Les aventures de Lily au pays des cigognes

Le site d'une maman qui cherche le chemin jusqu'à son bébé

Lu et approuvé !

Guide de survie

Quand j’ai appris que la fille (et aussi une autre fille) avait écrit un livre, j’ai été moyennement surprise. Avec une telle plume, franchement ça aurait été dommage de ne pas le faire !

Mais j’avoue que j’ai hésité à l’acheter. Faute avouée, à moitié pardonnée ?

Je vous ai déjà dit ici que depuis que je suis passée au don d’ovocytes, je me sens un peu à part dans le monde des pmettes. J’avais peur de remuer le couteau dans la plaie en revivant ce parcours pma éclair (oui, je sais on doit dire amp ! On doit aussi dire ampettes ?) et de pleurer le temps où j’espérais qu’un petit coup de pouce de la médecine suffirait pour avoir un bébé.

Mais finalement, par solidarité envers la fille, je l’ai commandé (le livre !) en me disant que je le lirai plus tard avec mon bébé dans les bras quand le sujet serait moins sensible. Je l’ai reçu ce matin. Je l’ai ouvert par curiosité… et je l’ai lu jusqu’au bout d’une seule traite, mise à part une petite pause déjeuner quand même !

Je m’attendais à ce qu’il parle des états d’âme des couples infertiles. Et c’est le cas. Mais cerise sur le gâteau, il est bourré d’informations techniques sur le monde très complexe de la pma (remets les lettres dans l’ordre toi-même !). Ce guide s’adresse surtout aux couples en début ou en milieu de parcours et il devrait bientôt devenir leur nouveau meilleur ami. Hé ho ! Toi ! Tu ne l’as pas encore acheté ? Mais tu attends quoi ? File !

J’ai aimé m’y reconnaître (comment ça narcissique ?). Ah ben comme moi ! C’est trop ça ! Toi aussi ? J’me rappelle la galère !

Bien sûr j’aurais préféré me dire C’est quoi c’te planète ? Font ben des chichis pour faire un bébé, c’est quand même pas ben compliqué ! Ha ha ha !

Je n’ai pas précisé que c’était plein d’humour. Ça va de soi pour ceux qui connaissent la fille. Et en plus l’autre fille est également drôle. Alors quoi ? L’est pas belle la vie ? T’en serais presque heureux d’être infertile ! Oué bon, quand même pas…

Approuvé

4 commentaires »

Purgatoire

image

Difficile attente.

Les embryons qui étaient restés au labo ont arrêté leur évolution. Toujours pas de blastocyste…

Je sais bien qu’on m’a transféré les plus beaux embryons, mais j’ai peur de ne savoir faire que des embryons pourris.

Et puis j’ai des douleurs de règles. Deux fois ces douleurs ont précédé un +++, plus tard transformé en – – –, mais plus de 300 fois, c’était tout simplement le signe que mes règles allaient arriver…

C’est fou quand même, le nombre de fois où on a eu mal.

Et tout ça pour rien !

Chienne de vie.

14 commentaires »

Couvade

image

Voilà, j’ai finalement eu Panoramix au téléphone hier soir. Un peu à l’ouest le doc. Il m’a demandé mon âge. C’était trop compliqué de lire mon dossier juste avant de m’appeler ? Il m’a dit que 7 ovocytes, c’était bien. Ça m’a fait bizarre qu’il ait une parole positive.

On a convenu de transférer 3 embryons et de laisser les autres en culture pour voir s’ils se développent et les congeler. Vu ce qui s’est passé la dernière fois, j’ai un gros doute sur ce dernier point.

Le labo a appelé ce matin, il reste 6 embryons. Et depuis ce midi, je couve les trois plus beaux. Je n’ose pas tousser ou aller faire pipi. Mais sinon, c’est très étrange comme situation. Je ne me sens pas du tout enceinte. Je ne sais pas si je dois y croire. Mais ce qui est sûr, c’est qu’il y a eu transfert, donc il y a une chance, contrairement à la dernière fois.Et ça change tout.

La dame du labo nous a dit qu’elle espérait que ça marcherait, que ça nous ferait un joli cadeau de Noël.

Ah la la ! C’est sûr !

27 commentaires »

Entre crainte et espoir

image

Je suis restée longtemps silencieuse sur ce blog. J’ai mis du temps à me remettre de mon rendez-vous avec Panoramix. Et la tristesse et l’inquiétude sont toujours là. Je ne voulais pas détruire le moral toujours si fragile de mes amies pmettes, alors j’ai préféré laisser passer un peu de temps.

J’ai commencé mon nouveau traitement pour ma fiv 1 bis, sans y croire, de façon un peu mécanique. Ma psy m’a demandé si j’avais envie d’arrêter la pma. La réponse est non, sans hésitation. Je suis du genre tenace. Je sais que j’irai jusqu’au bout, même si ça fait mal. Mais c’est tellement difficile d’avoir perdu cet espoir qui m’animait jusqu’ici. Et pourtant, si je continue, c’est sûrement qu’il reste un petit espoir au fond de mon cœur, mais que j’essaye de me protéger pour ne pas ressentir cette douleur qui jusqu’ici a toujours succédé à l’espoir. Ma psy m’a dit de continuer les gestes. C’est ce que j’ai fait, en essayant de ne plus me focaliser sur mes émotions.

Je me suis concentrée sur mes piqûres. Decapeptyl + Menopur. J’ai eu des bleus de folie sur le ventre. Les doses étaient plus faibles que pour la première fois. Du coup, j’ai eu ma ponction à j15 au lieu de j11. Ça a permis à mon endomètre d’épaissir. Il était de 7,8 mm à j12, ce qui pour moi est un record. Et je crois que ce n’est pas si mal.

J’ai fait ma ponction aujourd’hui : 7 ovocytes ponctionnés, 7 ovocytes fécondés. J’attends l’appel du labo samedi matin. Panoramix m’avait dit qu’on discuterait ensemble du moment du transfert (j2-3 ou j5). Mais je n’ai pas de nouvelles. Reste aussi à se décider sur le nombre d’embryons (si j’ai de bonnes nouvelles samedi). Au premier rendez-vous, il m’avait parlé de trois.

Comme vous voyez, l’espoir revient, malgré moi…

28 commentaires »

Pour qui sonne le glas ?

image
AVERTISSEMENT : Si tu as le cafard, ne lis pas mon billet, je ne vais pas être joyeuse. Si tu es d’humeur gaie et légère, ne lis pas non plus, tu pourrais m’en vouloir. Dans tous les autres cas, tu peux lire.

Voilà : aujourd’hui, c’est mon anniversaire, j’ai 41 ans. Youpi !

A 41 ans, quand tu n’as pas d’enfant et que tu crèves d’envie d’être maman, forcément tu te dis que tu te rapproches de la Dead Line. Le plus flippant, c’est que tu ne sais pas où elle est exactement, cette Dead Line. Peut-être même que tu l’as déjà dépassée.

Lundi dernier, nous avions rendez-vous avec Panoramix. J’étais un peu angoissée car j’avais peur qu’il tienne des propos un peu pessimistes et que ça me déprime.

Eh bien, ce fut pire que tout ce que j’avais imaginé.

Il a commencé par nous dire : « Je ne sais pas quoi vous dire. » Ça commençait bien. Puis « Il vaudrait mieux tout arrêter. »

J’ai cru que le ciel me tombait sur la tête. Heureusement que mon mari était là, car moi, j’étais incapable de parler. Si j’avais été seule, je crois que je n’aurais rien dit et qu’on en serait resté là.

Mais mon mari a insisté en disant que même si nous n’avions qu’une toute petite chance, il était important pour nous de la tenter.

Donc finalement, on refait une FIV à mon prochain cycle. Une FIV IMSI, cette fois. Mais comment dire… Si je vous dit que le cœur n’y est pas, c’est un euphémisme. C’est déjà tellement dur d’y croire après chaque échec, comment faire quand même son médecin n’y croit plus ?

Mon mari lui a demandé pourquoi il était si pessimiste. La réponse a été : mon âge, mon endomètre, mon taux d’AMH de 1,3. Bizarrement, même si finalement il est passé de la FIV ICSI à la FIV IMSI, il n’a pas parlé du spermogramme pourtant très bof de mon mari.

Ce que je ne comprends pas, c’est qu’il y a un mois je ne lui ai pas caché mon âge, ni l’état de mon endomètre, ni mon taux d’AMH. Alors comment il peut me proposer une FIV il y a un mois et me dire maintenant on arrête tout ? Depuis quand les FIV marchent du premier coup ?

Je crois qu’il était très chagriné du fait qu’il n’y ait pas eu de blastocyste. Il nous a dit qu’il était à fond pour les blastocystes, que si ça ne tenait qu’à lui il ne ferait que des transferts de blastocystes car il y a un meilleur taux de grossesse. D’après ce que j’ai lu, c’est vrai qu’un blastocyste a plus de chance de s’implanter, mais ça ne veut pas dire qu’un couple qui n’arrive pas à avoir des blastocystes in vitro n’est pas capable d’avoir un enfant. Certaines d’entre vous m’ont d’ailleurs dit que certains centres PMA préfèrent faire des transferts à J2 ou 3 à cause de ça.

Il a trouvé par ailleurs que les embryons au départ étaient très beaux avec 6 ou 7 cellules et que j’avais un peu trop bien réagi au GONAL F puisqu’on a dû faire la ponction à J11. Du coup pour la prochaine FIV, il diminue les doses. Il change aussi de produit puisque je passe du GONAL F au MENOPUR. Il ne m’a pas dit pourquoi il changeait, mais je me raccroche à l’espoir que peut-être cela va changer quelque chose.

Je vais un peu mieux que lundi. Mais je me demande si mon cerveau ne me joue pas des tours, s’il ne voit pas de l’espoir là où il n’y a rien du tout, s’il ne m’empêche pas de voir la vérité en face, la vérité crue et pas belle du tout qui est que je n’aurai jamais de bébé.

[EDIT du 10 novembre 2012 : J’ai supprimé un lien vers un article car je n’avais pas vu qu’il s’agissait d’un site commercial. Mille excuses !]

26 commentaires »