Les aventures de Lily au pays des cigognes

Le site d'une maman qui cherche le chemin jusqu'à son bébé

Lu et approuvé !

Guide de survie

Quand j’ai appris que la fille (et aussi une autre fille) avait écrit un livre, j’ai été moyennement surprise. Avec une telle plume, franchement ça aurait été dommage de ne pas le faire !

Mais j’avoue que j’ai hésité à l’acheter. Faute avouée, à moitié pardonnée ?

Je vous ai déjà dit ici que depuis que je suis passée au don d’ovocytes, je me sens un peu à part dans le monde des pmettes. J’avais peur de remuer le couteau dans la plaie en revivant ce parcours pma éclair (oui, je sais on doit dire amp ! On doit aussi dire ampettes ?) et de pleurer le temps où j’espérais qu’un petit coup de pouce de la médecine suffirait pour avoir un bébé.

Mais finalement, par solidarité envers la fille, je l’ai commandé (le livre !) en me disant que je le lirai plus tard avec mon bébé dans les bras quand le sujet serait moins sensible. Je l’ai reçu ce matin. Je l’ai ouvert par curiosité… et je l’ai lu jusqu’au bout d’une seule traite, mise à part une petite pause déjeuner quand même !

Je m’attendais à ce qu’il parle des états d’âme des couples infertiles. Et c’est le cas. Mais cerise sur le gâteau, il est bourré d’informations techniques sur le monde très complexe de la pma (remets les lettres dans l’ordre toi-même !). Ce guide s’adresse surtout aux couples en début ou en milieu de parcours et il devrait bientôt devenir leur nouveau meilleur ami. Hé ho ! Toi ! Tu ne l’as pas encore acheté ? Mais tu attends quoi ? File !

J’ai aimé m’y reconnaître (comment ça narcissique ?). Ah ben comme moi ! C’est trop ça ! Toi aussi ? J’me rappelle la galère !

Bien sûr j’aurais préféré me dire C’est quoi c’te planète ? Font ben des chichis pour faire un bébé, c’est quand même pas ben compliqué ! Ha ha ha !

Je n’ai pas précisé que c’était plein d’humour. Ça va de soi pour ceux qui connaissent la fille. Et en plus l’autre fille est également drôle. Alors quoi ? L’est pas belle la vie ? T’en serais presque heureux d’être infertile ! Oué bon, quand même pas…

Approuvé

Publicités
4 commentaires »

Pour qui sonne le glas ?

image
AVERTISSEMENT : Si tu as le cafard, ne lis pas mon billet, je ne vais pas être joyeuse. Si tu es d’humeur gaie et légère, ne lis pas non plus, tu pourrais m’en vouloir. Dans tous les autres cas, tu peux lire.

Voilà : aujourd’hui, c’est mon anniversaire, j’ai 41 ans. Youpi !

A 41 ans, quand tu n’as pas d’enfant et que tu crèves d’envie d’être maman, forcément tu te dis que tu te rapproches de la Dead Line. Le plus flippant, c’est que tu ne sais pas où elle est exactement, cette Dead Line. Peut-être même que tu l’as déjà dépassée.

Lundi dernier, nous avions rendez-vous avec Panoramix. J’étais un peu angoissée car j’avais peur qu’il tienne des propos un peu pessimistes et que ça me déprime.

Eh bien, ce fut pire que tout ce que j’avais imaginé.

Il a commencé par nous dire : « Je ne sais pas quoi vous dire. » Ça commençait bien. Puis « Il vaudrait mieux tout arrêter. »

J’ai cru que le ciel me tombait sur la tête. Heureusement que mon mari était là, car moi, j’étais incapable de parler. Si j’avais été seule, je crois que je n’aurais rien dit et qu’on en serait resté là.

Mais mon mari a insisté en disant que même si nous n’avions qu’une toute petite chance, il était important pour nous de la tenter.

Donc finalement, on refait une FIV à mon prochain cycle. Une FIV IMSI, cette fois. Mais comment dire… Si je vous dit que le cœur n’y est pas, c’est un euphémisme. C’est déjà tellement dur d’y croire après chaque échec, comment faire quand même son médecin n’y croit plus ?

Mon mari lui a demandé pourquoi il était si pessimiste. La réponse a été : mon âge, mon endomètre, mon taux d’AMH de 1,3. Bizarrement, même si finalement il est passé de la FIV ICSI à la FIV IMSI, il n’a pas parlé du spermogramme pourtant très bof de mon mari.

Ce que je ne comprends pas, c’est qu’il y a un mois je ne lui ai pas caché mon âge, ni l’état de mon endomètre, ni mon taux d’AMH. Alors comment il peut me proposer une FIV il y a un mois et me dire maintenant on arrête tout ? Depuis quand les FIV marchent du premier coup ?

Je crois qu’il était très chagriné du fait qu’il n’y ait pas eu de blastocyste. Il nous a dit qu’il était à fond pour les blastocystes, que si ça ne tenait qu’à lui il ne ferait que des transferts de blastocystes car il y a un meilleur taux de grossesse. D’après ce que j’ai lu, c’est vrai qu’un blastocyste a plus de chance de s’implanter, mais ça ne veut pas dire qu’un couple qui n’arrive pas à avoir des blastocystes in vitro n’est pas capable d’avoir un enfant. Certaines d’entre vous m’ont d’ailleurs dit que certains centres PMA préfèrent faire des transferts à J2 ou 3 à cause de ça.

Il a trouvé par ailleurs que les embryons au départ étaient très beaux avec 6 ou 7 cellules et que j’avais un peu trop bien réagi au GONAL F puisqu’on a dû faire la ponction à J11. Du coup pour la prochaine FIV, il diminue les doses. Il change aussi de produit puisque je passe du GONAL F au MENOPUR. Il ne m’a pas dit pourquoi il changeait, mais je me raccroche à l’espoir que peut-être cela va changer quelque chose.

Je vais un peu mieux que lundi. Mais je me demande si mon cerveau ne me joue pas des tours, s’il ne voit pas de l’espoir là où il n’y a rien du tout, s’il ne m’empêche pas de voir la vérité en face, la vérité crue et pas belle du tout qui est que je n’aurai jamais de bébé.

[EDIT du 10 novembre 2012 : J’ai supprimé un lien vers un article car je n’avais pas vu qu’il s’agissait d’un site commercial. Mille excuses !]

26 commentaires »

Mes espoirs se sont envolés

image

Nos cinq embryons ne se sont pas developpés jusqu’au stade de blastocystes.

Je ne sais pas quoi dire d’autre.

Je pleure parce que cette FIV a échoué, mais surtout parce que je ne pense pas que ça marchera un jour. Comment espérer encore un bébé alors que tous les embryons ne vont déjà pas au delà de cinq jours ?

Aujourd’hui, la collègue qui travaille avec moi va faire sa première échographie. Elle m’a appris sa grossesse il y a deux jours. Je n’ai même pas pu lui dire pour moi, c’est resté coincé.

Je suis prof dans un nouvel établissement. Tous les jours, je m’occupe des enfants des autres. Et au moins une fois par semaine, un collègue me demande si j’ai des enfants. Deux fois déjà, l’ATSEM m’a fait le sketch de « Si j’étais en âge de faire des enfants maintenant, je n’en ferais pas. »

Bien sûr. Facile à dire quand on a déjà des enfants.

30 commentaires »

5 sur 5

image

Nouvelles du jour bonjour !

La biologiste a appelé ce matin : il y a 5 embryons à J2. Alors évidemment entre 2 jours et 9 mois, il y a une éternité. Donc on ne s’emballe pas, mais c’est un bon début.

Prochain appel jeudi matin à J5, en espérant qu’il reste quelques embryons. Au moins un !

J’ai précisé à la biologiste que Panoramix nous avait parlé de blastocystes à la première consultation, mais que je n’étais plus sûre qu’il en avait parlé à la deuxième consultation. Mais comme Monsieur le grand druide est injoignable jusqu’à demain, dans le doute, elle considère qu’on cultive nos petites cellules d’amour jusqu’à J5.

Étape par étape, on croise les doigts et on reste zeeeeeeeeen.

21 commentaires »

La ponction magique, enfin j’aimerais bien…

image

Alors voilà, la ponction a eu lieu. Il y a eu seulement 5 ovocytes ponctionnés. J’espérais plus, mais apparemment c’est la moyenne pour une femme de mon âge. Je viens de comprendre la différence entre un follicule et un ovocyte grâce à ce site. Mais pourquoi les médecins ne disent rien ?

La biologiste nous a dit qu’ils avaient été fécondés tous les cinq. Elle doit nous appeler lundi matin pour nous dire s’il y a des embryons.

Je suis ennuyée car Panoramix nous avait parlé de cultiver les embryons jusqu’au stade de blastocystes. J’en ai parlé à la biologiste, mais ce n’était pas dans son dossier et Panoramix n’est pas joignable avant mardi. Je me demande d’ailleurs comment c’est possible, un médecin non joignable par l’équipe médicale ? ? ?

A la réflexion, je ne suis plus certaine qu’il nous ait reparlé de blastocystes au deuxième rendez-vous. Mais justement, j’aimerais bien savoir ce qu’il en pense. J’étais persuadé que j’allais avoir de ses nouvelles entre la ponction et le transfert.

J’ai aussi prévenu la biologiste que j’avais un problème d’endomètre fin. Eh bien ça non plus, ce n’est pas dans mon dossier…

Mais en attendant, ce qui m’inquiète le plus c’est de savoir s’il y aura des embryons demain. Les statistiques disent qu’il y a deux fois moins d’embryons que d’ovocytes fécondés. Et je crains qu’à mon âge, ce ne soit pire.

8 commentaires »

La roche aux FIV

image

Le titre fait allusion aux mousses au chocolat que j’adorais étant petite, en particulier à cause du nom… Mais je m’égare.

Le 5 octobre, nous avons eu notre deuxième RV avec Panoramix, notre druide PMA. Juste avant, nous avons récupéré les résultats du spermogramme de Monsieur qui n’étaient pas terribles ( les résultats, pas Monsieur ! )

Avec en plus mon taux d’AMH en chute libre, autant dire que je ne faisais pas la fiérote en entrant dans le cabinet du médecin. Il nous a dit que si j’étais tombée deux fois enceinte en 2011, c’est que peut-être mon hyperfertilité avait compensé la mauvaise qualité du sperme. Ça m’a soulagée d’entendre ça. Ce n’est pas que je sois contente des mauvais résultats du spermogramme. Pas du tout. C’est un obstacle supplémentaire sur notre route. Mais je me sens moins « fautive ». Il faut croire que j’avais un sentiment de culpabilité plus grand que je ne croyais… Quelqu’un peut en parler à mes beaux-parents ? Mon beau-père a dit un jour à son fils : « C’est sûr, tu n’as pas épousé une jeunesse. Lily n’est pas une reproductrice. » Heu… Il parle de moi, là ? Ou d’une vache ?

Donc, comme écrit dans mon précédent billet, nous nous dirigeons vers une FIV ICSI, en espérant que la mauvaise qualité du sperme sera compensée par le tri des spermatozoïdes.

A partir de J1 : pulvérisations nasales de SYNAREL transformées en horribles piqûres de DECAPEPTYL pour cause de rupture de stock. C’est pas d’ la chance, ça ?

A partir de J3 : piqûres de GONAL F

Injection d’OVITRELLE pour déclencher l’ovulation

UTROGESTAN et PROVAMES à partir du soir de la ponction.

A vrai dire, mon J1 était le 10 octobre, j’ai donc déjà bien avancé dans la FIV.

Mais avant toute chose, je tiens à dédier cette FIV à la fille qui m’a sauvé la vie grâce à cet article qui contient un lien vers une vidéo qui explique clairement comment faire ces fichues piqûres de DECAPEPTYL. Parce qu’il faut savoir que le médecin n’explique rien et que la notice n’est pas plus bavarde.

J’ai fait mon premier contrôle échographique hier matin à J9 ( j’avais fait une prise de sang à J7 )

Ovaire droit : 9 follicules ( 3 de 7-9 mm, 1 de 11 mm, 1 de 13 mm, 1 de 15 mm, 2 de 17 mm et 1 de plus de 20 mm )

Ovaire gauche : 2 follicules, le flemmard ! ( 18 mm et 19 mm )

A la réunion d’information de l’hôpital, on nous a dit hier qu’il fallait au moins 5 follicules de 16 mm ou plus pour une FIV. Le compte y est. J’imagine que c’est pour ça qu’on m’a dit de faire mon injection d’OVITRELLE hier à 22h, ce qui fait une ovulation demain à J11. J’espérais que ce soit plus tard car à J9 mon endomètre faisait seulement 5 mm, ce qui est peu. Dans un livre écrit par le professeur Frydman himself, il est dit qu’il faut au moins 6 mm. Je suis inquiète du coup.

Si vous avez bien suivi, ponction demain matin !

Et la suite au prochain épisode…

17 commentaires »