Les aventures de Lily au pays des cigognes

Le site d'une maman qui cherche le chemin jusqu'à son bébé

Retour vers le présent

Le présent, c’est avoir passé le cap des 37 SA, donc celui de la prématurité depuis lundi. (Qui l’eut cru ? Pas Droopy ni le Pr Diabolo en tout cas…) C’est avoir le vertige et ne pas réaliser que la prochaine étape est la naissance maintenant. Le temps s’écoule de manière très subjective. Il y a d’abord eu six ans interminables à me demander si un jour je serais maman, puis un premier trimestre qui n’en finit pas tant j’avais peur de revivre une fausse couche précoce, ensuite un deuxième trimestre comme suspendu entre le bonheur de n’avoir jamais été aussi près de mon rêve et la menace de la fausse couche tardive et enfin un troisième trimestre qui passe à la vitesse de l’éclair. L’impression de vivre seulement maintenant une grossesse normale, alors que peut-être elle l’était depuis le début.

Le présent, c’est réaliser petit à petit (mais vraiment très doucement) que mon petit lilyputien va bientôt sortir de mon ventre. Comment est-ce possible ? J’ai attendu six ans cette grossesse et maintenant elle durerait neuf mois comme pour tout le monde ? Mon cerveau a du mal à prendre en compte la nouvelle normalité de ma situation. Ce qui est étrange, c’est que pendant toutes ces années, j’ai rêvé d’avoir un bébé, mais pas du tout d’être enceinte, ça ne me faisait pas fantasmer. Et maintenant, je suis presque certaine que j’aurai le blues du petit bidon et de toutes ces sensations magiques.

Le présent, c’est se décider enfin à préparer sa valise pour la maternité. C’est que je ne veux pas accoucher maintenant, moi ! Je veux encore pouvoir en profiter un peu. Et puis, il y a tous ces projets de couture que j’ai commencé très tardivement pour cause d’angoisse et qui ne sont pas du tout finis…

Le présent, c’est s’émouvoir devant une lessive de petites chaussettes et de bodies. C’est pleurer en recevant les étiquettes pour marquer le linge avec son petit nom dessus. C’est caresser en rêvant les jolis meubles de la chambre bleue. Et c’est aussi avoir peur subitement qu’il arrive une catastrophe et que cette chambre n’accueille jamais de bébé.

Le présent, c’est mon petit lilyputien qui fait la fiesta tous les soirs. Et même si parfois ce n’est pas agréable, cela me fait fondre.

Le présent, c’est de me dire que malgré toutes ces années d’attente et de tristesse, je considère que j’ai une chance incroyable de vivre tous ces moments.

Vous toutes qui attendez depuis trop longtemps, je vous souhaite le même bonheur. Et n’oubliez pas que la chance peut vous sourire à tout moment, même quand vous vous y attendez le moins.

Publicités
45 commentaires »

Petits blops

Depuis la fin du premier trimestre, surtout depuis le rendez-vous avec le Pr Diabolo, je guette les moindres sensations dans mon ventre qui pourraient me donner la preuve que ma grossesse est toujours évolutive.

Le moindre gargouillis me fait tressaillir, puis je redescends sur terre en me disant qu’il s’agit plus sûrement et moins glamoureusement de gargouillis digestifs.

La seule chose nouvelle, que je ne m’explique pas trop, est que je sens mon ventre vivant, comme si je percevais les flux sanguins.

Et puis, le 22 février 2017, à 19 SA + 3, je sens un blop, comme une bulle qui éclate, mais une sensation différente de tout ce que j’ai connu. Alors, peut-être… Le lendemain, je vois ma sage-femme et un nouveau blop éclate alors qu’elle a une main sur mon ventre et elle me confirme qu’il s’agit bien de mon petit lilyputien ( loLo 😉 ) !

Une toute petite sensation, mais un très grand effet !

C’est ce qui m’a le plus rassurée pendant cette longue période d’angoisse, tous ces mouvements de plus en plus fréquents et de plus en plus forts. C’est quelquefois très bizarre de sentir cette petite chose vivante dans son ventre, mais c’est surtout très émouvant. Combien de fois me suis-je dit que je ne connaîtrais peut-être jamais cette sensation ? Depuis ce jour, j’essaye de profiter de chaque moment, malgré mes angoisses. Ces moments-là seront toujours gravés en moi, personne ne me les enlèvera.

 

16 commentaires »

J27 post transfert

C’était hier.
Juste avant d’aller me coucher, une goutte de sang rosé ou marron clair.
Je m’inquiète aussi à cause de mes seins. Ils sont beaucoup moins douloureux, même plus du tout par moment. Je n’ai pas l’impression qu’ils aient diminué de volume, mais je me demande s’ils ne sont pas un peu trop souples.
Je suis très inquiète. Et le mot est faible…

36 commentaires »

J22 post transfert

Alors, on a vu à l’échographie un sac de 12 mm et une vésicule vitelline de 3,9 mm. D’après le médecin, c’est tout à fait normal pour 3 sg + 5 (il compte en jours révolus).
Donc la crainte de la geu est levée.
Il m’a confirmé que mon utérus est sur la droite et qu’il appuie sur mon ovaire un peu gonflé, ce qui explique mes douleurs.
Le col est bien fermé. Pas d’hématomes vus expliquant les saignements.
Impossible de savoir à ce stade si la grossesse est évolutive ou non. Je fais donc une nouvelle écho mercredi prochain en espérant voir un embryon…
Je serais soulagée s’il n’y avait eu ces pertes marron hier soir, parce que maintenant j’ai peur de la fausse couche…
Pour rappel pour ma dernière fausse couche, j’avais fait une échographie suite à des pertes brunes. On avait vu un sac bien accroché (dixit le médecin) et une vésicule vitelline en cohérence avec le stade de la grossesse et deux jours plus tard, je perdais mon embryon « bien accroché » dans les toilettes.
Pas tranquille du tout. Le sang, marron ou pas, a toujours précédé une catastrophe chez moi…

53 commentaires »

J21 post transfert

C’était hier.
Le matin, on a craqué et on a pris rendez-vous pour une échographie ce matin. J’en avais assez de me poser 10000 questions sur mes petites douleurs normales ou pas, avec en toile de fond toujours cette crainte de la geu.
Le soir, des petites pertes marron foncé et clair.
J’ai réalisé en préparant mes ordonnances, que j’aurais dû arrêter le Tocopherol et la pentoxifylline après le test positif. La secrétaire de Cérès m’a dit plusieurs fois au téléphone de continuer mon traitement sans autre précision. Avec le stress, je n’ai pas cherché plus loin, j’espère que ce n’est pas une grosse boulette.
Ce matin, douleurs de règles (sans doute amplifiées par le stess).
Je m’attends à une catastrophe. J’en suis terrorisée.

54 commentaires »

J18 post transfert

1840 !

Mais revenons au début de la journée.
Le laboratoire est à 10 minutes à pieds de chez moi. J’avais rendez-vous à 9h. Sur le chemin, je sens comme une contraction au niveau de l’utérus. Pas un truc très douloureux, une sorte de brûlure indienne. Je m’arrête. Mais quand j’ai voulu reprendre la marche, crac nouvelle contraction à chaque pas. Je me suis retrouvée comme une folle à marcher en faisant des pas rikikis pour éviter les contractions, à moitié pliée en deux avec un stress phénoménal.

Après la prise de sang, je devais aller à la pharmacie. J’y vais toujours à petit pas de grand-mère. Et arrivée au guichet je sens un truc couler. Comme le dernier utrogestan datait de la veille au soir, j’ai tout de suis pensé à du sang. Rien qu’à cette idée, je me suis sentie mal. Je me suis assise et comme je me sentais partir, j’ai fait signe à la pharmacienne que j’allais m’évanouir. Je me suis retrouvée allongée par terre les jambes en l’air au milieu de la pharmacie ! Petits sucres car en plus j’étais à jeun. Prise de tension : 16 !

J’ai essayé d’appeler mon mari qui avait mis son téléphone en mode avion (c’est moi qui l’ai bassiné pour qu’il le fasse la nuit à cause des ondes et j’ai appris à cette occasion qu’il m’avait écoutée !). Du coup, le pharmacien m’a raccompagnée en voiture. Super sympas dans cette pharmacie ! Mon médecin est venu en début d’après-midi. Ma tension était redescendue à 14. Elle m’a prescrit de l’euphytose (incompatible avec la grossesse d’après la notice) et du magnéb6. On a acheté un tensiomètre, ma tension est maintenant de 11/7.

Entre temps, j’ai reçu les deux codes d’accès pour mes analyses, un pour les plaquettes et l’autre pour les hcg. Énorme coup au cœur. Bien évidemment le premier code que je rentre est celui des plaquettes. Ensuite, dans la panique, j’ai rentré plusieurs fois de suite le code des plaquettes. Et enfin j’ai finalement réussi à lire mes hcg : 1840, ça a doublé ! (le premier qui me dit qu’il en manque 6, je lui fais une tête au carré !)
Gros soulagement.

J’ai eu la secrétaire de Cérès au téléphone. Je dois arrêter les prises de sang, continuer mon traitement à l’identique et attendre l’écho du 10 novembre.

Si j’arrête les dosages, c’est certainement que Cérès estime que la GEU est écartée. Ouf !

Je pense que ça va me faire du bien de ne plus avoir ces coups de stress à chaque dosage. D’un autre côté, ne plus avoir de contrôles, c’est aussi angoissant. Et le 10 novembre, c’est si loin !

Je me sens dans un état bizarre. Toujours angoissée. Cette nuit, j’ai mal dormi, réveillée à 3h et pas rendormie. J’avais mon ventre qui gargouillait. D’ habitude, cela entraîne au minimum un point douloureux au niveau de l’utérus. Mais pas cette fois. Donc inquiétude (je m’inquiétais aussi quand j’avais mal).

Je sens quand même qu’il y a un petit espoir au fond de mon cœur (ça aussi ça fait peur). J’essaye de le canaliser pour qu’il ne grandisse pas trop car je sais bien que ce n’est pas gagné.

Mais dites, si c’était différent cette fois ?

62 commentaires »

J16 post transfert

923

Ça monte mais ça ne double toujours pas.

Mon taux d’œstradiol m’inquiète car il a baissé depuis lundi. J’avais eu une baisse samedi, mais ça semblait remonter. Sauf que non.

J10 post transfert : hcg à 227 progestérone à 8,93 ng/ml œstradiol à  850 pg/ml
J12 post transfert : hcg à 317 progestérone à 6,60 ng/ml œstradiol à  684 pg/ml
J14 post transfert : hcg à 509 progestérone à 7,50 ng/ml œstradiol à 1002 pg/ml
J16 post transfert : hcg à 923 progestérone à 8,21 ng/ml œstradiol à   757 pg/ml

J’espère que ce n’est pas le signe d’une future fausse couche.

J’ai eu les résultats tellement tard que je n’ai pas eu l’appel de la secrétaire de Cérès, donc pas pu poser ma question.

Pas effondrée, mais pas rassurée du tout…

58 commentaires »

J10 post transfert

227
Voilà voilà…
Je suis plutôt contente de ce taux. Je pense qu’il est dans les normes. Il a par ailleurs le bon goût d’être supérieur à celui que j’ai eu lorsque j’ai fait ma dernière fausse couche.
Là maintenant, c’est le soulagement qui prime. J’avais tellement peur d’un taux riquiqui qui ne s’expliquerait que par une fausse couche imminente !
Mais bien évidemment, j’ai toujours cette crainte en arrière-pensée…
J’attends samedi en espérant que le taux évolue bien (même si la dernière fois il évoluait bien et ça n’a pas empêché la fausse couche :?).
J’ai un autre souci : je surveille mes plaquettes car sous lovenox, le risque est qu’elles baissent trop et chez moi, elles n’arrêtent pas d’augmenter ! J’ai même dépassé aujourd’hui le seuil des 400000 (424000). J’appellerai Cérès demain.
Merci pour tous vos gentils mots !

51 commentaires »

J9 post transfert

Ce matin, j’ai fait un test urinaire : « enceinte 1-2 »
Je sais que ça va sembler dingue, voire inconvenant à certaines, mais ça ne me fait même pas plaisir, tellement ces pertes brunes me font craindre une fausse couche.
Elle est passée où cette femme qui avait les larmes aux yeux de bonheur en contemplant son premier test de grossesse positif en 2011 ?
C’est donc la 5ème fois que je suis « enceinte » : 2 fc sur grossesse naturelle, en FIV DO 1 geu et 1 fc et en FIV DD…

58 commentaires »

J8 post transfert

J5 post transfert (vendredi) : petite perte rosée
J6 post transfert (samedi) : traces brunâtres jusqu’à dimanche matin
J7 post transfert (lundi) : rien, soulagement
J8 post transfert (mardi) : pertes brunes plus abondantes l’après-midi et aussi cette nuit, le coeur au bord du gouffre

10 commentaires »