Les aventures de Lily au pays des cigognes

Le site d'une maman qui cherche le chemin jusqu'à son bébé

Les annonces… par les autres

le juin 8, 2017

J’ai aussitôt annoncé à mon père et ma sœur que je ne pourrai pas passer Noël avec eux cette année. Ils savaient déjà que j’étais enceinte (j’ai le droit d’utiliser ce mot-là ?) car ils ont suivi tous nos voyages depuis le début. Ma sœur veut tout de suite savoir ce qu’elle doit dire à ses enfants, si elle doit leur dire pourquoi je ne serai pas là à Noël. Bien sûr que non, tu ne vas pas leur dire que je suis enceinte (heu… j’ai le droit ?), c’est beaucoup trop tôt ! ! ! Sauf que…

Avant qu’elle ait le temps d’en parler à son mari, mon beau-frère avait déjà pris l’initiative WTF d’expliquer à sa fille de même pas 9 ans et à son fils de même pas 6 ans que Tata ne passerait pas Noël avec eux car elle avait un bébé dans son ventre. Haaaaaaaaaaaaaaaaaaa ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! Sérieusement ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ?  à même pas 6 SG ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ?

Je me suis sentie trahie. J’avais fait le choix de les tenir informés de mes voyages (à vrai dire, j’avais hésité à en parler pour le dernier transfert) car je pensais pouvoir leur faire confiance. Je pensais qu’ils avaient pris la mesure de notre souffrance pendant toutes ces années. Comment ont-ils fait pour « oublier » mes 4 fausses couches précoces ? ? ?

Jusqu’ici, mon neveu et ma nièce ne m’ont posé aucune question sur le fait que nous n’avons pas d’enfant et c’était un réel soulagement. Comment je vais faire pour affronter leurs petits regards tristes et pleins d’incompréhension si jamais ça tourne mal une fois de plus ?

Et puis, si jamais cette sixième grossesse était celle dont je rêve depuis si longtemps, ça veut dire qu’on vient de me voler l’annonce dont je me faisais une telle joie. J’imaginais une annonce avec beaucoup d’émotion quelles qu’auraient été leurs réactions. Je pensais avoir droit à ce moment magique. Il faut croire que non.

Cerise sur le gâteau, j’ai appris un peu plus tard que mon père, à qui j’avais pourtant expliqué à quel point j’étais déçue (et le mot est très faible) de la « boulette » de mon beau-frère, a cru bon d’annoncer quelques jours plus tard ma grossesse à ma tante et à une amie proche. Quand j’en ai parlé avec lui, il m’a répondu : « Mais tu ne dis rien aussi ! » Heu… c’était fait exprès. Si la plupart des personnes attendent la fin du premier trimestre pour en parler, c’est qu’il y a une raison. Et justement, cette raison, je l’ai déjà vécue 5 fois… Et encore une fois, je ne comprends pas ce nouveau concept de faire ce genre d’annonce à la place du couple concerné !

Qu’est-ce qui ne va pas dans ma famille ?

Publicités

33 responses to “Les annonces… par les autres

  1. Je pense que c’est assez égoïste de leur part mais très très compréhensible : ils ont vécu ce que tu as vécu ils ont souffert avec vous ils ont pleuré avec vous. Et là ils sont très heureux de ce qu’il se passe, et agissent en gens heureux : ils crient leur bonheur sur les toits

    • Lily dit :

      C’est-à-dire que je ne comprends pas comment on peut être heureux à 5 SG + 5 avec 4 antécédents de fausses couches précoces…

  2. Je crois qu’on l’a tous vécu à des degrés divers, et je sais pas l’expliquer non plus… J’espère que les annonces que vous avez pu faire ont été à la hauteur de vos attentes!

    • Lily dit :

      C’est tout le problème. Les plus proches (mis à part mon neveu et ma nièce) ont suivi l’évolution de l’embryon au jour le jour car nous n’avons pas caché nos voyages. Donc pas vraiment d’annonces à faire. Je misais tout sur l’annonce à mon neveu et ma nièce 😦

  3. Kaymet dit :

    Je comprends ta déception, et je pense comme tousles28jours qu’ils n’ont pas su gérer leur joie, et vu qu’ils n’ont vécu votre parcours que très indirectement, ils restent dans l’esprit « tu es enceinte, c’est génial, il n’y a pas de raison que tout ne se passe pas au mieux! » – donc je pense que c’est parti d’un bon sentiment de leur part, mais je comprends tout à fait que ça ait été difficile pour toi à accepter, et je trouve ton sentiment de t’être fait voler ces annonces tout à fait légitime.
    ❤ ❤

    • Lily dit :

      Quand même, j’étais très très loin de la fin du premier trimestre et avec 4 fausses couches précoces derrière moi, donc il y avait des raisons pour que ça ne se termine pas bien… Ou alors, ils ont un don de voyance…
      Bisous,
      Lily.

  4. Carotte dit :

    Comme j’avais les mêmes angoisses que toi, je n’ai rien dit de mes voyages a personne et surtout quand j’ai commencé les annonces (entre 18 et 22 sa) j’ai bien insisté pour que les personnes au courant
    Ne disent rien. J’avais trop peur qu’on me vole ces moments dont je rêvais… alors je ne peux que comprendre ta (grande) déception.
    La suiiiiiiiiiite 😍😘

    • Lily dit :

      J’aurais dû faire comme toi. J’avais d’ailleurs hésité pour le dernier voyage. Je me dis que personne finalement ne peut comprendre ce que nous vivons, même les plus proches à qui on a pourtant tout expliqué…
      Bisous,
      Lily.

      • Carotte dit :

        En effet je pense qu’il fait être passe par la… au dela de t’avoir vole ton annonce on t’a obligée à te projeter alors que tu n’étais qu’à 6 sg. Meme a 18 sa je ne cessais de me dire « mon dieu et dire qu’il faudra leur annoncer que c’est fini si jamais ».

  5. Anaïs GDZ dit :

    Très égoïste de leur part… Moi dès que je l’ai annoncé à mes Parents, je leur ai fait promettre de se taire, jusqu’à l’écho T1, ce qu’ils ont – difficilement – fait!

    • Lily dit :

      A un stade aussi précoce, je n’ai même pas pensé à faire des recommandations, sauf pour mon père après la gaffe de mon beau-frère, mais ça n’a rien changé 😦
      Bises,
      Lily.

  6. charliewonka dit :

    On a dû le dire à la 3eme prise de sang à nos famille car nous avions un long courrier -déconseillée par la doc, à prendre ensemble.. Ca n’était pas une annonce comme je les avais imaginée, je n’avais aucune émotion puisque pour moi on avançait mais je ne disais pas je suis enceinte je parlais de mes taux.. je comprends ta déception sur le fait qu’ils aient répété… en effet ils ne peuvent pas comprendre.. Bises lily

  7. Moineau dit :

    Oh merde. Ma sœur est du genre à faire ce genre de boulette, du coup elle a été la dernière informée pour mes deux grossesses.
    C’est abusé quoi, même si tu comprends pas les raisons, quand une personne te demande de ne pas répéter une info tu fermes ta gu**le quoi… Désolée pour toi de ces instants volés 😦

    • Lily dit :

      Le problème, c’est qu’il fallait justifier le fait que je ne passe pas Noël en famille…
      J’avais pensé ne pas parler de ce dernier voyage, mais ma sœur m’a demandé quand je pensais repartir et je n’ai pas voulu lui mentir.
      Bises,
      Lily.

  8. Florence dit :

    Tu n’es pas seule 😉. Je n’ai daigné l’annoncer à mes collègues qu’à 5 mois de grossesse et à plus de 3 mois à la famille. Je reste étonnée par les annonces très rapides comme ma jeune cousine à un mois tout juste. Évidemment, elle a la chance d’être fertile et d’avoir des grossesses sans problème. Et ta belle famille ? Ont ils réussi à garder le secret ?

    • Lily dit :

      C’est le problème de la PMA. Si tu en informes tes proches, ils sont au courant des dates de transfert, de pds etc… Tu n’as donc pas la possibilité de rester dans ton petit cocon les trois premiers mois. Ma belle-famille est très réduite. Mon beau-père et ma belle-sœur étaient au courant depuis le début et n’avaient personne à informer 😦
      Mes collègues ne sont toujours pas au courant ! ! !

      • Florence dit :

        Je vais te rassurer, j’exerce le même métier que toi. Arrêtée en juin, j’étais enceinte de mes jumeaux (de 3 mois). Je n’ai effectué que la pré rentrée de septembre et j’étais donc à 5 mois. Pour certains, cela a été une grande surprise 😉. Pas banal mais tellement pmette !

  9. deesselinette dit :

    Rhaaaaa… pas cool de se faire voler l’annonce. Mais c’est qu’ils sont heureux et confiants et ne peuvent pas savoir à quel point, toi, tu ne pouvais pas l’être. Ils oublient les FC plus vite que toi. Et conjurent le sors. De leur point de vue, ils ne veulent pas que tu leur vole leur bonheur de te savoir enceinte. Moi j’avais été obligée de le dire car allongée d’office à 5 sg et malgré toutes les précautions sur l’issue ( apres 2geu et 2 fc) j’avais été très énervée que ma belle sœur arrive avec tous ses bouquins de puériculture démodés  » pour m’occuper ». Je n’ai pas manqué de lui faire savoir deux fois, le jour même et le jour où il a fallu faire un curetage…les gens ne comprendront pas sauf s’ils sont ou ont été en pma. Tu peux leur voler ton accouchement et ne leur dire qu’après. J’ai une copine qui a tellement mel vécu sa grossesse numéro 1 pma ( suivi poussé et entourage niais) qu’elle n’a rien dit et à signalé la naissance deux jours apres histoire d’être enfin seule avec son chéri et son bébé. Bisous

    • deesselinette dit :

      Désolée pour les fautes je ne vois rien avec mon téléphone !

    • Lily dit :

      C’est bien ce qui m’étonne, qu’ils aient pu être aussi confiants à ce stade et dans ce contexte.
      Je retiens l’idée de l’accouchement 😀 , mais je crois que je vais dégainer mon téléphone tellement vite qu’ils n’auront pas le temps de faire les annonces avant moi. En revanche, j’aimerais beaucoup ne pas avoir de visites à la maternité. Je ne sais pas si je vais réussir à me faire entendre…
      Bises,
      Lily.

  10. mishqui dit :

    Les gens peuvent pas comprendre les fausses couches et l’angoisse qu’elles génèrent.. par contre, ils auraient pu comprendre que tu veuilles faire toi même une telle annonce.

  11. hipphipphipp dit :

    oh la la comme je te comprends ! on est encore si fragiles à ce stade. Pleines d’appréhension justifiée… Et doublement, je te comprends car nos annonces ont été des moments magiques inoubliables (surtout dans ma famille, j’avoue). Alors grrrrrr… Mais la famille, c’est la famille…

    • Lily dit :

      Évidemment le plus important c’est que tout aille bien, mais j’en avais tellement rêvé de ces moments-là…
      J’espère que j’aurais d’autres moments magiques avec mes proches, comme la première rencontre après la naissance.
      Bisous ❤ ❤ ❤

  12. ptbichon dit :

    Je comprends que ça te soule qu’on t’ait « volé » cette annonce.
    Ça m’aurait bien énervé aussi.

    Mes collègues ont suivi tout notre parcours (pas le choix avec mes besoins de changements de planning pendant les traitements) et du coup elles avaient bien compris l’importance pour moi de faire mes annonces. Alors que radio potin marche à toute berzingue chez nous rares ont été les personnes à ne pas apprendre de moi.

  13. julys974 dit :

    C’est difficile de se mettre à la place de l’autre. On ne vit pas les mêmes choses et pour couronner le tout, on ne vit pas nos émotions de la même façon.
    Ta famille a été maladroite mais je ne pense pas qu’elle pensait à mal. C’est d’ailleurs le propre de la maladresse : c’est toujours fait avec une déconcertante innocence.
    Je me souviens avoir pesté contre certaines maladresses mais finalement, quand j’ai pris conscience que je devais exprimer à mon entourage mes attentes, ces maladresses se sont rarefiées.
    Je crois qu’on doit expliquer aux gens. Ils ne peuvent pas savoir… L’humain ne comprend que ce qu’il vit et éprouve.
    Personnellement je crois être devenue plus indulgente quand j’ai réalisé que nous sommes tous le maladroit de quelqu’un.
    Ce bonheur grandissant au creux de toi n’appartient qu’à vous 2. Personne ne peut te le voler. Je t’embrasse.

    • Lily dit :

      Tes paroles sont comme toujours pleines de sagesse Julys. A vrai dire, j’avais expliqué à ma sœur que je ne voulais pas qu’elle parle de ma grossesse à ses enfants aussi tôt, mais mon beau-frère a été plus rapide… J’ai ensuite expliqué à mon père que j’étais très contrariée par cette histoire, mais bizarrement ça n’a rien empêché du tout…
      Sur le moment, ce qui m’a bouleversée le plus, c’est de m’imaginer devoir quelques semaines plus tard annoncer à mon neveu et ma nièce qu’il n’y aurait pas de bébé.
      Et maintenant que je suis un peu plus rassurée, je suis quand même déçue de n’avoir plus personne à qui annoncer la bonne nouvelle.
      Mais oui, bien sûr, le plus important c’est ce petite bébé qui grandit et qui va chambouler nos vies.
      J’espère que tu vas bien. (La lecture de ton blog me manque !) Et que le chamboulement est pour bientôt chez toi aussi.
      Bisous ❤
      Lily.

  14. Qu’est ce que je te comprends. Le sentiment de trahison est bien légitime. Tu leur a confié le plus précieux de tes secrets. Celui que tu couves et que tu protèges. Et en ne l’annonçant pas, c’est ce sentiment de le protéger que tu as. J’espère que tu as pu digérer cela. Bises

    • Lily dit :

      Je ne sais pas si j’ai digéré. Aucune des personnes à qui ma grossesse a été annoncée n’a abordé le sujet avec moi. Maintenant que je me sens prête (ou presque), je ne sais pas trop comment faire. Ça met tout le monde dans une drôle de situation…
      Bisous 💕

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :