Les aventures de Lily au pays des cigognes

Le site d'une maman qui cherche le chemin jusqu'à son bébé

Recognition Awards

le octobre 19, 2015

C’est avec le cœur lourd que je suis allée faire ma prise de sang ce matin. Quoi de plus triste que de faire ces même gestes sans l’espoir qu’on avait il y a quelques jours ? Hier, en allant au cabinet d’infirmières pour mon injection de progestérone retard, j’en ai pleuré.

J’ai eu la surprise d’être nominée par Tittounett. Ce n’est pas que j’ai trop le cœur à m’amuser, mais j’y vois l’occasion de tuer le temps en attendant le verdict et je vais sans doute en profiter pour me défouler et me répandre en lamentations. Hmm… il y a encore des lecteurs ?

Voici tout d’abord un rappel des règles (que je vais essayer de plus ou moins respecter) :

Écrire un article sur votre blog comprenant les éléments suivants:

  • Remerciements de la personne qui vous a nominée
  • Une brève histoire de votre blog
  • Un ou deux conseils pour de nouveaux blogueurs
  • Une sélection de 15 autres blogs à qui vous souhaitez donner le prix

1- Remercier la personne qui vous a nominée

Ah ben oui, quand même ! Je remercie d’autant plus Tittounett que je ne comprends même pas pourquoi elle continue d’avoir la gentillesse de me lire. Je suis surprise d’avoir encore des lecteurs dans la mesure où je laisse un peu mon blog en friche. J’écris peu et surtout je suis désormais incapable d’écrire avec un peu de distance, de décalage, d’humour. Mes articles sont soit totalement factuels, soit à la limite de la dépression. Alors quand en plus, mes lectrices sont des ex-pmettes et heureuses mamans, ça me dépasse encore plus. J’en profite donc pour toutes vous remercier de prendre le temps de glisser un mot gentil pour me soutenir (petite larmichette).

2 – Une brève histoire de mon blog

J’ai commencé ce blog en 2012. Je terminais les stimulations simples dans le premier centre de pma, après deux fausses couches sur grossesses naturelles en 2011 et j’allais commencer ma première FIV dans le deuxième centre de pma. Je me sentais très seule dans mon parcours. J’avais parcouru des forums, mais je ne m’y retrouvais pas. Ce qu’il peut y avoir comme cruches sur les forums quand même ! C’est alors que j’ai découvert les blogs. A vrai dire je n’avais jamais lu un blog de toute ma vie, pas certaine même que je savais ce que c’était. J’ai découvert des filles qui vivaient la même chose que moi, qui exprimaient des émotions proches des miennes, qui me donnaient de précieuses informations grâce à leurs expériences et ça m’a fait un bien fou.

Alors pourquoi pas moi, me suis-je dit ? Je n’étais pas bien sûre de ne pas m’arrêter au premier article. Il est vrai qu’au début, on a l’impression de lancer une bouteille à la mer sans certitude d’être lue. Et je me suis prise au jeu. Malheureusement, les échecs se succédant, j’ai perdu de ma « fraîcheur ». Comme je le disais précédemment, le ton de mon blog a évolué. J’aurais aimé garder un peu d’humour, mais je ne sais pas faire semblant et je ne vois pas l’intérêt de me forcer. Quelquefois, quelque chose bouillonne en moi, j’ai envie d’écrire, mais finalement je n’en ai pas l’énergie. D’autres fois j’écris presque par « devoir » pour raconter où j’en suis, mais sans trop étaler mes états d’âme car je n’en peux plus de répéter les mêmes choses (je suis triste, ça ne marche pas, peut-être jamais, blablabla).

Dans ma ville natale, j’avais une prof de chant que j’aimais beaucoup. Quand je suis venue en région parisienne, je lui ai donné quelques nouvelles et puis de moins en moins car c’était un peu la misère dans ma vie. Je ne pouvais pas lui dire que j’allais bien, mais d’un autre côté écrire à quelqu’un pour lui expliquer que non ça ne va pas mieux, c’est saoulant.

Et puis j’ai rencontré mon prince et je me suis mariée. J’avais une jolie robe taille empire, parce que quand je l’ai choisie j’étais enceinte. Je ne l’étais plus le jour de mon mariage. J’ai voulu lui envoyer un faire-part. Mais je n’ai pas pu. Mon rêve était de lui écrire que maintenant j’étais heureuse avec mon prince et mon bébé.

Je crois que c’est ce qui arrive à ce blog. Il n’y a qu’un seul article que j’ai vraiment vraiment envie d’écrire : celui où je vous annonce que je vais être maman, celui qui donnera tout son sens à tous les articles précédents et à toutes ces larmes versées. Voilà que je me transforme en fontaine.

3 – Des conseils pour de nouveaux blogueurs

  • Pour créer un blog en général, il n’y a pas vraiment de conseils à donner. On fait ce qu’on veut, un blog est un espace de liberté.

Si vous voulez avoir des lecteurs (c’est un peu le but quand même), il vaut mieux mettre des tags pertinents pour que le blog soit bien référencé. Vous pouvez aussi commenter les blogs que vous aimés afin de vous faire connaître.

Écrire régulièrement (ce que je ne fais plus).

Se contenter d’un sujet par article (l’inverse de ce que je fais aujourd’hui). Je trouve ça plus percutant.

  • Si les conseils s’adressent spécifiquement aux pmettes, je dirais de ne surtout pas hésiter à prendre votre dossier en mains. Il ne faut pas, comme je l’ai fait au début, avoir une confiance aveugle dans les médecins. Renseignez-vous auprès d’autres pmettes (les blogs sont très utiles pour ça et je conseille aussi le forum de l’association Maïa). N’oubliez pas le facteur masculin trop souvent négligé en première intention. Oui, il est pertinent de faire un spermogramme en début de parcours pma ! N’hésitez pas à changer de médecin si vous avez des doutes.
  • J’avais envie de revenir sur un conseil souvent donné : essayer de ne blesser personne. Alors évidemment, on ne peut qu’être d’accord. Malgré tout, c’est un conseil qui est quand même très difficile à appliquer car tout le monde n’est pas sensible aux mêmes choses. En ce qui me concerne, deux choses m’ont blessée en lisant certains blogs et comme je n’ai pas vu de réflexions sur le sujet, je suis peut-être la seule dans ce cas.. La première est cet article (lu plusieurs fois) qui consiste à exprimer ses nœuds au cerveau afin de savoir si oui ou non maintenant que je suis enceinte ou maman je dois continuer à parler de ma grossesse ou mon bébé sur le même blog ou sur un autre.  Comprenez-moi bien, je trouve légitime de se poser la question. Si le choix est finalement de continuer sur le même blog, je trouve ça très bien. Si le choix est d’ouvrir un autre blog, c’est très bien aussi. Libre à moi de continuer à lire ou pas. Ce qui m’a fait mal, c’est de prendre en pleine face ce que j’ai ressenti comme de la fausse coquetterie, comme une affectation à prendre mes sentiments en compte, alors que j’aimerais trop avoir ce genre de problèmes ! Moi mon problème, c’est plutôt de savoir si je vais survivre à tout ça. Clairement il y a un décalage dans nos préoccupations que j’ai trouvé très douloureux. Désolée pour celles qui se sentiraient visées. D’abord parce que vous ne l’êtes pas forcément, tout est dans la manière de le dire. Et ensuite, je serais bien incapable de vous citer des noms, j’ai déjà oublié. La deuxième chose qui m’a blessée, j’ai dû la lire au moment de la Manif’ pour tous. Certaines se sont révoltées de voir que Brigitte et ses copains pensaient que le profil type de la pmette était la femme de quarante ans qui se réveille un peu tard après avoir consacré sa vie à sa carrière. Elles ont raison de rétablir la réalité qui est que la plupart des femmes sont beaucoup plus jeunes quand elles ont recours à la pma. Mais j’ai senti dans leur façon de l’exprimer une revendication à ne pas être assimilées à ces quarantenaires en mal d’enfant, comme si leur propre désir d’enfant étaient plus légitime. (Je ne parle pas de la prise en charge éventuelle de la pma au-delà d’un certain âge, mais de la légitimité à exprimer un désir d’enfant même tardivement). Comme si j’avais fait exprès de commencer les essais bébé à 39 ans ! Comme si je n’étais pas consciente que l’idéal aurait été de commencer plus tôt ! Comme si ma douleur était moins grande parce que quand même je l’avais bien cherché ! Pour la petite histoire, j’ai perdu ma maman à 23 ans et j’ai mis dix ans à m’en remettre. Ça paraît dingue, mais c’est comme ça. Ma sœur avait 19 ans et elle a réussi malgré sa tristesse à continuer à construire sa vie. Moi, ça m’a brisée. J’ai fait du sur place pendant cinq, puis j’ai avancé à pas de fourmi. Et quand je me suis sentie enfin prête à construire ma vie, eh bien j’avais 33 ans. Je n’ai eu alors qu’une obsession, aiguillonnée en partie par mon désir de maternité : trouver le prince charmant. Seulement voilà, il ne suffit pas de vouloir. Je me suis inscrite sur un site de rencontres, même si ça ne correspondait pas du tout à mon fantasme de la rencontre amoureuse. J’ai eu le cœur brisé plusieurs fois et enfin j’ai rencontré mon prince, j’avais 38 ans. Qu’aurais-je dû faire ? Faire mon deuil plus vite ? J’aurais bien aimé, mais ça ne se commande pas. Faire un bébé dans le dos de l’un de mes ex ? Mauvais départ dans la vie de ce bébé… Certes je ne suis pas exactement une working girl (j’ai eu mon premier cdi à 38 ans, pas facile de ressusciter quand on est mort pendant dix ans…). Mais cette working girl, qui sommes-nous pour la juger ? Savons-nous pourquoi il était si important pour elle de consacrer sa vie à sa carrière ? Était-ce réellement un choix ? Peut-être que cela a été sa façon de survivre à un traumatisme, ou alors un besoin de reconnaissance sociale pour réparer un manque affectif, qu’en savons-nous ?

Bref, tout ça pour dire qu’avec la meilleure volonté du monde, on peut blesser sans le vouloir. Pour être honnête, il y a beaucoup de bienveillance dans les blogs que je lis.

4 – Une sélection de quinze blogs que je veux mettre à l’honneur

Je vous préviens, je ne vais pas du tout tenir compte du fait que certains blogs ont déjà été nominés, parce que comme j’arrive un peu après la bataille, ce serait trop compliqué. Et je ne tiens pas compte non plus du fait que certains ne sont plus alimentés, dinosaure de la pma oblige.

  • Catégorie « les premiers blogs que j’ai lus »

L’AMP pour les nuls, parce que même s’il n’est plus alimenté pour cause d’heureux dénouement, il m’a fait mourir de rire. J’en conseille la lecture à tous les nouveaux venus en pma.

Lutine en pma, Boule de Mousse et Un enfant peut(-)être qui sont mes premiers blogs coup de cœur. Merci à vous de ne pas m’oublier !

Comme une poussière dans le vent…, car c’est ce blog qui m’a donné envie de cheminer vers le don d’ovocytes.

  • Catégorie « nouveaux blogs inspirants »

Je ne vais mettre qu’un seul blog dans cette catégorie, c’est Un coeur à mère, le blog de Julys qui le mérite bien. J’ai découvert son blog plus tardivement. Elle sera sans doute surprise de ce que je vais dire car je ne commente pas beaucoup sur son blog. Le problème avec Julys, c’est qu’elle écrit souvent des articles qui m’inspirent tellement, qu’il est impossible que je résume tout ce que je voulais dire sur le sujet en un misérable commentaire. Parfois, je me suis dit que je devrais en faire moi-même un article, mais ça fait un peu « sale copieuse » et puis de toute façon, mon manque d’énergie chronique a raison de moi.

  • Catégorie « blogs de copines »

Un don pour une vie, parce que j’ai rencontré loLo une fois en vrai, très brièvement, qu’on a échangé quelques mails, qu’elle est comme moi une grosse looseuse de la pma et que pourtant elle est aujourd’hui (doublement) maman. Quand je pense que jamais jamais jamais je ne serai maman et que j’en ai le cœur brisé, je pense à son histoire et j’ai une toute petite lueur d’espoir.

Mon petit trésor, parce que c’est mon amie, que je me souviendrai toujours de notre première rencontre à Prague, parce qu’elle se contorsionne comme un beau diable pour me préserver de sa maternité, que j’ai honte de ne pouvoir partager son bonheur et que j’aimerais être une meilleure amie pour elle.

Un blog de FIV, parce que c’est l’amie de mon amie, donc un peu mon amie (si ça marche comme ça !), qu’elle a galéré comme c’est pas permis et qu’elle est aujourd’hui maman (alors pourquoi pas moi ?) et qu’elle m’envoie régulièrement de gentils mots qui me font chaud au cœur.

  • Catégorie « blogs que j’aime même si ça n’a rien à voir »

Deux blogs de cuisine : Biogourmand et 100 % végétal, parce que je suis végétarienne et que j’espère susciter chez vous un intérêt pour cette délicieuse cuisine.

Un blog de maquillage : Lisa Eldridge, parce que ses vidéos sont bluffantes et très bien expliquées.

Petite sœur chinoise, un blog qui relate le quotidien d’une famille avec plein de mots d’enfants à mourir de rire.

Deux blogs de couture : Des étoiles et des pois et Caro’s bidouilles, j’aime particulièrement leurs créations en jersey. Pour celles qui suivent, finalement j’ai acheté la machine à coudre, pas la bicyclette !

Il était 9h52 quand j’ai commencé mon article et voilà qu’il est 15h37 !

Publicités

36 responses to “Recognition Awards

  1. Adele dit :

    Bonjour Lily…
    Bon, je suis doublement triste aujourd’hui.. tout d’abord je suis moi aussi dans le cas « + de 40 ans et pas de bébé » et je ne me justifierai pour rien au monde face à des gens qui ne cherchent pas à comprendre ou qui ne veulent pas comprendre ! 44 ans et pas d’enfant ? oui ! J’ai 44 ans et je meure de ne pas en avoir, et je meure d’y croire encore ! alors soyez gentils et gardez vos reproches dans vos petits esprits ! voilà ce que je dirai à ceux qui pensent être dans « la légitimité » et qui font une différence avec les autres !
    Puis je suis triste d’attendre cette bonne nouvelle pour vous qui est longue à venir…
    Alors que dire ?
    Je n’ai plus de mot.
    Prenez soin de vous !
    Adèle

  2. julys974 dit :

    Je suis touchée par ce post… Vraiment !!
    A mon tour, j’aurais énormément de choses à dire, mais j’ai du mal à mettre de l’ordre dans ma pensée…
    Pour commencer, je te trouve dure avec toi-même, vraiment… Il y a un livre qui s’intitule « Victime des autres, bourreau de soi-même »… Et finalement, parfois, sans qu’on ne s’en rende compte, on est tellement dur avec soi-même qu’on devient notre propre bourreau.
    Nous sommes nombreuses à te lire, et ce pour plusieurs raisons, qui appartiennent à chacune.
    Pour ma part, ton histoire me touche, et j’ignorais que nous avions autant de points communs sur l’avant PMA… Elle me touche, et je vibre à chacun de tes articles parce que j’espère avec toi… Je retiens mon souffle quand je sais que tu attends un résultat et aujourd’hui, j’ai presque arrêté de respirer en imaginant l’attente que tu es en train de vivre…
    On se fiche de la fréquence des publications ou du contenu !! Tout ce qui est exprimé sur un blog est « vrai » et a donc sa place…
    Ta douleur et ton désespoir a non seulement sa place, mais je crois qu’il est presque vital que tu arrives à mettre tes maux en mots… Je crois en tout cas que pour ma part, écrire est clairement un exutoire et ça participe très clairement à mon sentiment de bien-être…
    Je comprends néanmoins que tu puisses avoir l’impression de radoter, tant tu dois avoir l’impression que les choses de ta vie n’évoluent pas, ou si peu, surtout en comparaison à tous ces autres que tu vois concrétiser des projets…
    Quant aux maladresses, je crois malheureusement que, qu’on le veuille ou non, elles font partie de l’humanité… On peut vraiment tout faire pour essayer de préserver tout le monde, mais au final, on est toujours le maladroit de quelqu’un. Et finalement, je crois qu’ici, sur la blogo, les écrits peuvent laisser libre cours aux mauvaises interprétations… Et puis tout dépend du vécu de chacun…
    Concernant la manif contre tous, finalement, ce qui est grave et dérangeant, c’est le fait que dans l’opinion publique, l’infertilité s’explique par le fait que les femmes d’aujourd’hui attendent trop longtemps. Or, l’attente n’a rien à voir avec l’infertilité, puisqu’on peut avoir la vingtaine et avoir un parcours déjà bien trop chargé… Je crois que ça crée un clivage qui n’a pas lieu d’être entre les femmes, qu’elles soient jeunes ou moins jeunes.
    On est toutes infertiles, peu importe notre parcours de vie !! Il n’y a pas de jugement à porter sur les vécus des uns et des autres…
    Pour conclure ce long monologue, je voudrais te remercier pour tes mots… Sache que je serais ravie de pouvoir échanger avec toi sur certains de mes posts, que ce soit par com’, mail ou même article chez toi… 🙂
    Enfin, merci pour les blogs « qui n’ont rien à voir »! J’aime beaucoup, aussi, quand ça n’a rien à voir…
    Je continue de penser fort à toi jusqu’aux résultats… Je t’embrasse.

    • Lily dit :

      Merci pour ton gentil commentaire 🙂
      Comme toujours tu sais trouver les mots justes.
      Je ne suis pas certaine d’être mon bourreau, mais j’en ai assez d’être cette mine de papier mâché. Alors j’imagine que pour l’entourage ce n’est pas drôle non plus.
      Gros bisous 💕💕💕
      Lily.

  3. compoteen dit :

    Plein de pensées pour toi ma belle Lily ❤

  4. deesselinette dit :

    Tu ne perdras pas tes lectrices, que tes posts soient gais ou tristes. On vient prendre de tes nouvelles. Te soutenir si on peut. Et prendre des conseils et des espoirs pour nous toutes…Aujourd’hui, précisément, je venais voir si la magie avait opérée, savoir si par bonheur tu avais eu de la chance…
    Bon courage,
    Deesse linette, 43 ans, qui a du mal à passer à autre chose.

    • Lily dit :

      Merci Linette. Je te dois un mail que j’ai commencé à écrire il y a une éternité, mais va savoir pourquoi il est resté en suspens.
      Gros bisous 💕💕
      Lily.

      • deesselinette dit :

        Tu peux toujours me l’envoyer inachevé si tu l’as toujours! Ou jeter des mots en vrac! Bisous

  5. fabienne dit :

    je ne cesse de penser à toi …. j’ai échangé des sms avec ange hier, disant à quel point on espère pour toi.
    à l’heure où je t’ecris, je ne connais pas le taux du jour
    je te serre fort dans mes bras
    je t’embrasse

  6. Kaymet dit :

    Lily, merci à toi de penser à moi.
    J’ai vraiment hâte de lire cet article où tu nous annonces que tu vas être maman; ce jour sera assurément un jour magnifique. Mais j’ai toujours lu avec plaisir tous tes post – non pas de plaisir quant au contenu lorsque ce que tu traverses est difficile, mais du plaisir d’avoir de tes nouvelles, et du plaisir que tu prennes le temps de les partager avec nous, même si elles sont difficiles (et même surtout si elles sont difficiles dans le sens où je préfère largement lire des nouvelles tristes de toi que de t’imaginer seule avec cette tristesse sans la partager ne serait-ce qu’un peu avec nous et sans qu’on puisse essayer de t’apporter un peu de soutien) – même si bien évidemment je préfèrerais mille fois que tu nous racontes une belle histoire, pour la bonne et simple et évidente raison que j’aimerais tant que tu trouves ton bonheur.
    Tout ça pour dire que je continue de penser fort à toi ❤ ❤ ❤

  7. Carotte dit :

    L’avantage de cet exercice que je ne relevais sûrement pas c’est qu’il m’a permis de mieux te connaître Lily et quoi que tu en dises, je trouve tes écrits très inspirants, sincères et honnêtes. J’aime te lire, je déteste te voir souffrir et j’admire la simplicité avec laquelle tu abordes des sujets épineux tout en restant profondément sincère.
    Tu ne parles pas du résultat, Ca n’est pas le lieu pour en parler… Mais je pense fort fort a toi quand même.
    Dinosaure ou pas, malheureuse (et boréal il y a de quoi putain) ou pas, quel que soit ton âge, ton histoire, tu es incontestablement une belle âme et j’espère de tout cœur un jour que tu enverras ce fameux faire part a ton prof, sauf que ça sera un faire part de naissance. Je ne veux pas te faire mal en écrivant ces mots, juste saluer le courage dont tu fais preuve depuis toutes ces années qui me fait pensé au combat de Lulu et j’ai envie de croire de toutes mes forces que le tien connaîtra la même issue…
    Solidairement pmette… ❤️

  8. tittounett dit :

    Pourquoi je te suis encore ? Pourquoi je t’ai nominée ? Parce que les injustices comme celles que tu as vécues me révoltent. Lorsque le sort s’acharne ça me fou les tripes en l’air et comme je ne te connais pas je ne peux rien faire pour te réconforter à part commenter quand tu écris.
    Alors je me dis que même si tu n’as pas le coeur à ça et même si tu n’avais pas fait cet article, peut être que de lire qu’on t’a nominé t’a fait un petit peu plaisir.

  9. madamepimpin dit :

    On ne peut pas oublier celles auprès de qui on s’est battues surtout quand leurs combats sont bien plus féroces et au contraire, je me demande où tu trouves la force de maintenir ta douce présence bienveillante. Bien sur que l’humour fait défaut quand tout se casse la figure et quand les années pèsent. Mais on ne peut pas lâcher quelqu’un comme toi. Les mots peuvent parfois manquer, par lâcheté, par peur de blesser… mais tant que tu devras fighter contre DNLP crois moi que tu auras une armée de pmettes actuelles, ex ou futures, qui penseront à toi et croiseront les doigts et essayeront maladroitement de te remonter le moral quand il le faudra.

  10. Florence dit :

    Ton article a fait écho en moi. J’ai rencontré mon mari à 29 ans et poussé la porte de la pma à 37 (pour de multiples raisons dont la trouille 😉). Eh bien, je m’attendais à me prendre un savon d’avoir tant tardé (je suis opk et mon mari oats ). Fou,non ? J’ai été tellement étonnée et reconnaissante d’être prise en charge (je crois même que si on m’avait refoulée, je n’aurais pas cherché ailleurs). Tout ça pour dire que les idées/ clichés entendu(e)s s’ immiscent parfois dans notre esprit même si on est informées.

    • Lily dit :

      J’espère que tout se passe bien pour toi.
      Bises.
      Lily.

      • Florence dit :

        Oui merci, tu es gentille ☺. J’ai été doublement exaucée lors de fiv imsi 2 à 38 ans (fille/garçon). Je suis sensible aux parcours des quadras. Tu sais je crois que la gravité des pathologies joue beaucoup. Ma gynécologue m’a dit « je préfère traiter des opk à votre âge qu’une iop même chez une jeune femme ». C’est hélas vrai. Mais à nos âge, il y a l’implacable horloge biologique. Quelles nouvelles sinon ? Des symptômes ?

  11. J’ai la chance de te connaître en vrai et j’ai envie d’abord de réagir à tout ce que les filles disent de toi. Elles disent des choses justes sans te connaître. Elles peuvent lire à travers tes mots quelle belle personne tu es. Douce, authentique, généreuse, attentive.
    Mais je t’en veux parfois quand tu dis du mal de toi-même (enfin surtout de ton endomètre) même si je comprends le cheminement.
    J’ai la tête dans le coton en ce moment alors je ne vais pas trouver tous les mots que je voudrais. Tu ne m’en voudras pas je suis sûre.
    Mais tu sais combien tu comptes pour moi et combien je te trouve merveilleuse et comme je souffre de voir ces fiv se succéder. Cette fiv ensemble à Prague. Tant d’émotions…
    Tu parles de honte en m’évoquant mais c’est moi qui ai honte de susciter ta honte.
    Tu es au contraire une super amie!!! Toujours un petit mot gentil sur fb. En plus sur les photos qui doivent faire mal.
    ..
    Et puis au-delà de la pma, j’adore tous nos autres points communs et autres sujets de discussion.
    Je ne peux que continuer de croire que tu auras ta chance (moi aussi je pense à lolo) et il me tarde qu’on papote couche-culottes ensemble.
    Sinon, bah j’ai dû te blesser alors à un moment pour mes questionnements sur mon blog. J’en suis désolée .
    Et puis merci pour la nomination. Je découvre cette sorte de jeu pas bien compris au départ.
    Le jeu on s’en fiche un peu, mais il a permis de sortir plein de choses et j’ai pleuré en te lisant. Marde lily j’ai envie de pleurer de joie et de te prendre dans mes bras.
    (Qu’est ce qu’il est nul mon com ! )

  12. C’est très émouvant ton billet.
    Je te souhaite de tout coeur de pouvoir écrire ce billet tant convoité et me ferai une joie immense de le lire.
    Courage pour la suite de cette aventure là qui est encore pleine d’espoir…

  13. Peppa dit :

    Je sors du mode sous-marin juste pour te souhaiter plein de courage, de légèreté, de douceur, de lumière. Tout semble si sombre parfois. Je croise les doigts

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :