Les aventures de Lily au pays des cigognes

Le site d'une maman qui cherche le chemin jusqu'à son bébé

Des enfants faits main

le février 25, 2014

WaldorfSi vous n’avez pas vu ce documentaire, il vous reste quelques heures pour le voir ici.

Présentation de France 2 : Une évocation des principes qui président au don de gamète et d’embryon, à travers l’activité quotidienne d’un CECOS, un centre dédié à la procréation par don.

Les commentaires journalistiques sont quasi-inexistants, juste quelques phrases de présentation au tout début. Le reste est filmé façon Strip-Tease.

Nous apprenons que :

– les délais d’attente sont terrifiants

– les CECOS ne s’adaptent pas aux contraintes horaires des donneurs potentiels

Il y a deux passages qui ont particulièrement retenu mon attention.

La psy explique qu’un donneur potentiel qui parle des futurs enfants issus de son don en disant « mes enfants » n’est pas prêt à être donneur. Et juste après, on voit un futur donneur se posant des questions sur le devenir de ses enfants et le médecin lui dit simplement qu’il ne faut pas considérer les enfants issus de son don comme ses enfants, sans pour autant lui demander de réfléchir encore un peu.

J’ai d’ailleurs noté que les médecins eux-même ne sont pas au clair au niveau du vocabulaire donneur=père.

A un autre moment, la psy explique que les enfants issus d’un don qui sont en mal-être ont soit été informés très tard (voire à l’adolescence qui est le pire moment pour faire cette annonce), soit ont été informés assez tôt mais avec la consigne de ne surtout en parler à personne. Cela m’a beaucoup rassurée.

Publicités

25 responses to “Des enfants faits main

  1. monpetitoeuf dit :

    Ah top merci pour l’info … j’irais voir ce soir ! Je suis rassurée aussi avec ton dernier paragraphe !! bisous Lily !

    • Lily dit :

      Je m’en doutais intuitivement, mais ça fait tellement de bien de l’entendre !

      • deesselinette dit :

        Enfin, j’aurais aimé un reportage qui met en avant les donneurs, et ce qu’ils apportent en donnant. Il y avait juste une femme qui donnait pour « rien », qui a apporté un beau témoignage.

      • Lily dit :

        C’est sûr que c’est la seule donneuse qui avait les idées claires par rapport à son don.

  2. deesselinette dit :

    Très déçue par ce reportage, je ne sais pas s’il reflète la réalité de ce centre et des autres. J’ai trouvé les spécialistes assez étranges. des remarque bizarres. Je n’ai plus les exemples, mais ce reportage m’a laissé un arrière-goût amer. Les donneurs pas très bien accueillis. Peut-être, aussi, a-t-on voulu montrer les “clients” lambdas, pas toujours très fins. Et ce mélange de vocabulaire pas net…
    Etais-je négative, sachant que pour moi, c’est déjà trop tard, que je ne bénéficierai pas d’un don en France?
    Des avis positifs?

    • Lily dit :

      Je n’ai plus les exemples non plus. Je n’ai pas eu le temps de revoir le documentaire. Mais je voulais en parler ici avant qu’il ne soit plus visible en replay. Je sais que j’ai tiqué à plusieurs reprises en entendant les mots employés.
      C’est vrai que je me suis surprise à penser que ce n’était peut-être pas plus mal d’être trop vieille pour le CECOS. Mais bon, l’idéal serait quand même que je ne sois pas obligée de partir à l’étranger…

  3. eve dit :

    Coucou, je l’ai visionné je l’ai trouvé un peu léger.
    La façon de filmer rendait encore plus le sujet tabou, délicat, secret, presque gênant .
    C’est mon ressenti.
    Mise a part cela c’était intéréssant mais pas assez motivant pour favoriser , motiver le don…biz

    • Lily dit :

      C’est sûr que le fait que les donneurs et les receveurs soient filmés à visage caché donnait l’impression que le don est un tabou, même si c’est très compréhensible qu’ils aient voulu préserver leur anonymat.
      Alors à aucun moment je me suis dit que ce documentaire avait pour but de motiver de futurs donneurs !

  4. eve dit :

    Je me suis relue: Pas assez motivant parce que on a pas assez expliqué l’urgence du don, le pourquoi des réticences n’a pas été approfondies , on planchait plutôt sur des cas en faisant trainer l’histoire et la situation, (voyez comme c’est difficile et horrible à vivre???) mais pas de réponses ou de solutions….on dirait un reportage pour faire du chiffre, pour des “voyeurs” mais pas vraiment informatif ou qui fait bouger les choses…oui déçue.

  5. Zapppp dit :

    Je viens de regarder. Bon, ça n’apporte pas grand chose hein.

    • Lily dit :

      Oui, c’est dommage…
      Moi qui n’ai jamais visité un CECOS, ça m’a quand même permis de me plonger dans l’ambiance et aussi de voir le point de vue des donneurs.

  6. Bisounours dit :

    Je n’ai pas regardé le reportage, mais mon homme est en protocole pour donner ses gamètes en ce moment, et je vous assure que le cecos se plie en 4 pour les horaires et autres contraintes !!! Et le psy sait de quoi il parle, on l’a vu ensemble et mon homme l’a vu seul, et tout est clair dans nos têtes ! Dommage si ce reportage rapporte le contraire, il ne faudrait pas faire fuir le peu de candidats…..

    • Merci d’apporter un autre éclairage, du vécu, et positif… je n’ai pas vu le reportage mais si ça donne pas envie…

    • Lily dit :

      Ce documentaire parlait d’un seul CECOS. Tous ne fonctionnent peut-être pas de la même manière. Par ailleurs, il est toujours difficile de savoir si le reportage est fidèle à la réalité de ce CECOS.
      Je ne sais pas si ce reportage peut faire fuir de futurs donneurs mais il insiste sur les questions existentielles que peuvent se poser les donneurs (et c’est bien aussi d’en parler). Il y avait néanmoins une donneuse d’ovocytes qui était tout à fait sereine par rapport à son don et avec des idées très claires.
      En tout cas c’est un geste très généreux de votre part !

  7. merci pour le lien; je le regarderai
    Bon déjà les médias en parlent un peu…meme si il y a des progrés a faire encore!
    bises

  8. Pas très convaincant dans l’ensemble on dirait. Mais bon, peut-on dire qu’il a le mérite d’exister ?
    Certaines personnes apprendront que ça existe le don (perso, au début, je savais pas…) mais si ça fait fuir, c’est pas top non plus…

  9. Lulu dit :

    Merci ma Lily, pour cette info !
    Alors, comme ça, à chaud et en vrac, je vais avoir des choses à dire :
    1/ j’ignorais que les caractéristiques phénotypiques des DEUX futurs parents étaient prises en compte (ce que je trouve plutôt pas mal). A aucun moment on ne nous a demandé les critères physiques de mon homme en RT.
    2/ la confusion entre enfant biologique et génétique est ENCORE malheureusement prégnante (même chez les médecins !). En don, nos enfants ne sont, certes, pas nos enfants génétiques mais sont (le deviennent en tout cas, in utéro) nos enfants biologiques !
    Quant à la confusion père/mère… comme toi, Lily, ça me laisse sans voix…
    3/ j’ai “bondi” quand un des couples parlait de ne le dire à l’enfant… qu’à sa majorité… Enfin, chacun fait comme il peut/veut…
    4/ bravo et merci à toutes les donneuses, à tous les donneurs.
    5/ dans ce CECOS, il est question de 5 à 6 ans d’attente (OMG !!!). On nous avait annoncé 4 ans dans un CECOS parisien, c’était déjà ENOOOOOOORME… alors 5 à 6 ans… Pfiouuuuuu.
    Message pour Bisounours : Bravo à ton chéri, bravo à toi !
    Je te bisoute ma Lily.

    • Lily dit :

      Moi, je suis plutôt contente que la donneuse soit choisie selon MES caractéristiques. Mon chéri a des spermatozoïdes pour faire leur boulot !
      Mais il me semble quand même me rappeler avoir rempli une feuille pour la RT avec les caractéristiques de mon homme. Je m’étais dit que c’était peut-être au cas où on ferait un double don plus tard.
      Je pense que si dans les CECOS, ils demandent les caractéristiques des deux parents, c’est parce qu’ils sont en pénurie de donneurs et qu’il veulent faire en sorte que l’enfant soit physiquement « plausible ».
      Pour le reste, 100% d’accord avec toi.
      Bon courage pour l’inteeeeeeeeeeeeeeeeeeeeerminable attente !
      Bisous.
      Lily.

  10. angele dit :

    Merci beaucoup pour cet article ! très intéressant le doc.

  11. Sarah dit :

    Bonjour à vous

    Je suis super touchee par votre parcours difficile.
    Nous avons de tristes points en commun. Dont cet endometre fin.
    Vous avez subi cette operation?
    Elle a eu un effet sur l’endomètre?

    Merci mille fois pour votre temps.

    Sarah.

    • Lily dit :

      Désolée de répondre aussi tard, Sarah, je viens juste de voir le message. L’opération a permis de donner à l’utérus une forme presque normale. J’ai fait deux FIV DO depuis l’opération. Pour la première, mon endomètre n’était pas plus épais qu’avant. Pour la deuxième, il était de 6,6 mm, ce qui n’est pas beaucoup, mais c’est quand même mon record. Je ne suis pas certaine que l’opération en soit la cause.
      Bon courage pour la suite.
      Bises.
      Lily.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :