Les aventures de Lily au pays des cigognes

Le site d'une maman qui cherche le chemin jusqu'à son bébé

Le bout du monde

Depuis quelques semaines, quelques mois, je navigue entre deux eaux.

Merci beaucoup pour vos gentils messages. Je suis beaucoup moins présente sur les blogs, le mien et celui des autres. Vous connaissez ce sentiment d’exclusion qu’on ressent dans la vie réelle face à ces femmes qui passent sans y penser du désir d’enfant à la maternité ? Eh bien je découvre désormais le sentiment d’exclusion dans le monde de la PMA. Je vous envie, vous les pmettes qui espérez encore (et à juste titre !), je me sens à nouveau seule. Vous n’y êtes pour rien. J’ai l’impression d’avoir quitté le navire pour l’Australie. Je suis dans ma petite chaloupe et je ne sais pas si/où je vais accoster.

Contrairement à certaines d’entre vous, je n’arrive pas à me dire qu’une vie sans enfant peut aussi être belle. Je ne peux pas m’y projeter, je n’y arrive tout simplement pas. Et ces échecs accumulés combinés au temps qui passe me renvoient cette image d’une vie sans enfant, vie dont je ne veux pas. Alors j’arrête de bouger, de respirer, comme pour arrêter le temps, comme si j’espérais qu’ainsi la réalité ait moins de prise sur moi.

Je suis allée machinalement voir Panoramix pour un bilan post-fiv. Il ne nous a rien proposé. Il est vrai que mon mari l’a tout de suite interrogé sur le don d’ovocytes. Panoramix pense que c’est sans doute notre meilleure chance. Il n’exclut pas un bébé couette (pourtant avec mes ovocytes ridés, les spermatozoïdes bossus de mon chéri et mon endomètre en papier à cigarette, j’ai plus de chance de gagner au loto, je pense). Il ne croit pas que la fiv classique améliorerait nos chances. Mais comme si toutes ces bonnes nouvelles ne suffisaient pas, il nous a parlé de la fameuse circulaire qu’il avait reçue deux jours auparavant. Je vous la livre ici à l’état brut. Car dans beaucoup d’articles, on peut lire qu’elle ne vise que les médecins qui se feraient graisser la patte par les cliniques étrangères alors qu’en réalité elle s’adresse à tous les médecins qui aident d’une façon ou d’une autre les couples à recourir au don d’ovocytes à l’étranger. Si bien que beaucoup de gynécologues font dans leur culotte et refusent de prescrire les médicaments nécessaires à la receveuse et de la suivre médicalement jusqu’au transfert.

Vendredi prochain, nous retournons voir Saint-Pierre. Ils nous avait demandé des analyses complémentaires. Nous les avons faites. Nous n’avons pas encore tous les résultats, mais Saint-Pierre les aura vendredi. De ce que j’ai compris des résultats que j’ai reçus, ils ne sont pas très fameux.

  • J’ai un utérus en T, mais heureusement la cavité utérine est suffisamment grande pour permettre une grossesse, ouf… Mais ça m’inquiète un peu quand même…
  • Je peux oublier mon endomètre de 8 mm à j12 lors de ma fiv 1 bis. Je me suis réjouie trop vite. Un spécialiste que j’ai vu a remarqué que les croix étaient mal placées sur l’échographie (c’est trop demandé d’avoir des médecins compétents, sans blague ???). Il faut donc plutôt lire 6 mm.
  • Mon AMH est stationnaire : elle est passée de 1,3 à 1,47.
  • Ma FSH grimpe : elle était de 6, 88 et la voilà à 10,7. J’ai lu quelque part que des couples étaient refusés en PMA quand la FSH dépassait 10.

J’ai adhéré à Maia. Le forum est super intéressant. Mais avec cette circulaire et mon endomètre, je ne sais pas si le don d’ovocytes sera possible.

Mon Rendez-vous de vendredi me terrifie. Comment vais-je le supporter si les nouvelles sont mauvaises ? Croisez les doigts pour moi, j’en ai besoin…

Publicités
26 commentaires »