Les aventures de Lily au pays des cigognes

Le site d'une maman qui cherche le chemin jusqu'à son bébé

Envie de bio

le octobre 7, 2012

En vrac, mon état d’esprit du moment.

J’ai refait des analyses à la demande de Panoramix. Tout est dans les clous, sauf le taux d’AMH. Pour celles qui ne le savent pas, le taux d’AMH est un indicateur de la réserve ovarienne. La norme est située entre 2 et 6. Plus le taux est bas, plus tu as envie de pleurer. J’avais déjà fait cette analyse en décembre 2011. Il était de 6, ce qui était très rassurant. Mais voilà, moins d’un an plus tard, il est de 1,3 ! Bien sûr, je m’attendais à une baisse, mais à ce point-là ! ! ! A 6, ça veut dire que la réserve est bonne, alors comment la réserve peut-elle être épuisée quelques mois plus tard ? Du coup, j’appréhende la réaction de Panoramix demain. Va-t-il quand même vouloir tenter la FIV ?

Vendredi, nous sommes allés à la réunion du Conseil Général pour l’agrément. Cela devient de plus en plus concret. Plus qu’à constituer le dossier. Comme je suis tordue, maintenant que le projet d’adoption devient sérieux, je me rends compte que j’ai vraiment envie d’un enfant biologique. J’adorerais adopter des enfants pour agrandir la famille, mais j’ai besoin du côté magique du bébé, petit mélange de nous deux. Je sais bien qu’au fond, c’est idiot et que ce n’est pas le plus important dans le fait d’avoir un enfant à aimer. Mais là, tout de suite, j’ai du mal à y renoncer…

Sans en parler encore à mon prince, j’ai aussi pensé au don d’ovocyte. Ce serait une façon d’avoir un enfant de lui et aussi d’avoir un bébé (contrairement à l’adoption selon toute vraisemblance). Mais là encore, il manque le petit côté magique. Et puis le fait que ce bébé serait un enfant de mon chéri et d’une autre, ça fait bizarre…

Je sais que parmi celles (ceux ?) qui me lisent, il y en a qui ont dû renoncer à avoir un enfant biologique. Quel a été votre cheminement pour faire le deuil de ce rêve-là et passer sereinement à un projet d’adoption ou à un projet de bébé par don de gamètes ? Parce qu’en ce moment, ça se bouscule dans ma tête. Mais c’est un passage obligé, je suppose.

Publicités

16 responses to “Envie de bio

  1. irouwen dit :

    Passer sereinement, au don d’ovocyte, non mais y passer par nécessité, par obligation. Car à 41 ans, des ovaires en panne, plus d’autre choix pour avoir un enfant. L’adoption, non car chemin encore plus long.
    Alors tu passes au don d’ovocyte et là ta vie redevient douce, car tu sais que tes chances d’être enceinte augmentent vertigineusement de 0 % tu passe à 50% de chances.
    Mais ce n’est effectivement pas simple, car nous sommes « conditionnées » par la transmission des gènes d’une génération à une autre.
    Concernant, l’aspect biologique, ne te fais pas de soucis, car tu seras enceinte, il y aura du sang; du liquide amniotique, du lait, des larmes, ton corps qui se transforme sous l’effet de la grossesse, rien que du biologique. Et ton homme ne fait pas un enfant avec une autre, mais avec toi, qui grossis sous ses yeux, toi qui accouches dans ses bras, toi qui porte vos enfants dans ton corps, puis dans vos bras.
    Mais si tu veux discuter de ça plus longuement, je veux bien parler avec toi.
    Pour ton amh, les normes peuvent aussi varier d’un labo à un autre, mais effectivement, je trouve que la différence sur un an et importante.

    • Lily dit :

      Quand tu dis 50% de chances d’être enceinte, c’est au bout de combien de FIV ?
      Je me pose beaucoup de questions sur le don. Je sais qu’à mon âge je n’ai aucune chance de bénéficier d’un don en France. Comment as-tu choisi ton pays ? Pourquoi ? Est-ce que tu as eu un suivi en France ? Je ne sais pas si mon mail apparaît sur mon site. Tu peux me répondre à lilybloguette@gmail.com. Merci beaucoup Irouwen !

      • Lulu dit :

        Toutes ces questions, je me les pose aussi (4 ans d’attente en France pour recevoir un don)… Merci irouwen de nous faire partager ton expérience.

      • irouwen dit :

        Par FIV=50%
        Je suis montée à Paris pour être suivi et accompagnée par une gynéco qui s’y connait question don. Car dans ma province, les doc étaient tous à la ramasse.
        J’ai choisi la république tchéque, car les prix sont beaucoup moins élévés qu’ailleurs et parce que la clinique me paraissait plus à taille humaine, moins usine à bébés (ma représentation des cliniques espagnoles) et parce que tu peux organiser tout à l’avance car tu sais exactement à quelle date doit avoir lieu la ponction de la donneuse. A l’époque il y avait un délai (qui m’a permis de cheminer un peu plus sur la question : « un enfant, mais pas mes gènes ».

      • Lily dit :

        Merci pour toutes ces infos Irouwen !

  2. Mon cheminement n’est pas trop avancé et je ne suis pas sure qu’il cheminera plus car notre pb (final, et oui c’est chic on cumule les pb!!) à nous est surement dans l’accroche / l’utérus… Donc le don d’ovocytes ne changerait pas cette donne. A moins que le don de sperme donne des embryons super warriors qui s’accrocheraient n’importe où ? Mais je pense que je pourrai « facilement » songer au don. par contre ce qui me « gêne » dans l’adoption même si je suis obligée d’y penser vu que la gestation pour autrui n’est pas autorisée en France, c’est le côté où tu te retrouves face à un gamin (qui n’est pas un bébé déjà) et que tu ne connais pas et que tu DOIS aimer. Et je ne peux m’empêcher de me dire « et si rien ne se passe, si tu ne ressens rien? ». Bref c’est un mystère pour moi d’apprendre à se dire c’est mon enfant dans ces circonstances là. Je sais que certaines femmes qui accouchent et sans aucun souci de fertilité, auront aussi du mal à « reconnaitre » leur enfant mais je me dis que ces mois de grossesse permettent de faire connaissance, de créer un lien entre les 3, de se projeter (et donc s’il y a eu don, cela ne me parait pas hyper problématique). Voilà l’état sommaire de mes réflexions sur ces questions difficiles… Apo
    ps: pour l’AMH cela varie d’un moment à l’autre, et parfois ça remonte (je ne l’explique pas mais le constate , y compris dans le même labo!!)

    • Lily dit :

      Je me pose les mêmes questions sur l’adoption. Mais je me dis que si la magie opère (la plupart du temps) avec un bébé bio, elle doit certainement aussi opérer avec un enfant adopté. Il dout se passer quelque chose dans ta tête et dans ton coeur au moment où on te présente TON enfant. Il faudrait poser la question à une maman adoptive. Ma soeur me disait que lorsqu’elle était enceinte de son premier enfant, elle était très inquiète. Elle avait peur de trouver son bébé très laid. Eh bien devine quoi, quand le bébé est né, c’était le plus beau du monde ! Alors je pense que toutes les mamans peuvent passer par ce doute quelle que soit la maternité. Mais bon, ça m’inquiète quand même !

  3. Lulu dit :

    Oh la la, sujet bien trop sérieux et qui me tient particulièrement à cœur pour dire juste 2 mots (peu de tps ce matin donc passage éclair), mais je ne pouvais pas passer sans rien dire. Je repasserais sûrement…
    Globalement, je suis entièrement d’accord avec les filles et suis convaincue que le DO est LA solution en cas d’IO. Puis, tu peux aussi lire mon billet « les balbutiements d’une réflexion sur le DO ». Le chemin est long mais pour nous, aujourd’hui, c’est une évidence. Nous passerons par le DO quoi qu’il arrive…
    Je comprends ton inquiétude concernant la baisse significative de ton taux d’amh mais il semblerait que ta réserve ne soit pas encore épuisée ! À bientôt et courage !

    • Lily dit :

      J’ai lu ton billet. C’est vrai que ça demande du temps ce cheminement. Je crois que j’ai d’abord besoin d’essayer la FIV avec mes propres ovocytes avant de passer au don. Même si je sais que le temps presse.

      • Lulu dit :

        Et tu as bien raison de tenter la FIV avant ! Ton taux d’AMH te le permet ! J’espère que cette FIV sera la bonne et il qu’il n’y aura ni autre FIV, ni DO.

  4. La fille dit :

    1,3 ça fait une sacrée différence avec l’an dernier mais je ne pense pas que ça remette en cause la FIV.
    Pour le don, ça s’est imposé comme une évidence à partir du moment où on a su qu’on ne pourrait pas passer par la PMA classique. Voilà, on voulait vivre une grossesse et j’ai toujours pensé que notre bébé même s’il n’est pas issu des gènes de l’homme sera le sien autant que le mien. C’est notre projet, notre désir d’enfant, notre couple.

    • Lily dit :

      Le médecin aussi a trouvé que c’était une grosse différence. Mais si j’ai bien compris, il pense que 6 c’était trop. Et finalement pour mon âge 1,3 ça pourrait être pire. En tout cas je commence la FIV. Croisons les doigts…
      Je sais bien que ce serait notre enfant. Mais une partie de moi s’inquiète : Est-ce que je vais le reconnaître ?

  5. Laure dit :

    J’avoue ne pas comprendre ce désir d’enfant bio.
    Je ne peux pas t’être d’une grande aide…

    Ce que je peux te dire c’est qu’adopter à été pour moi et mon mari la chose la plus merveilleuse au monde… que Stella nous ressemble tellement… tellement plus que ne l’aurait fait un enfant bio !!
    Elle est le fruit de notre désir… à nous 2, elle est notre âme 🙂
    Et qu’en plus, nous sommes à égalité durant l’attente, lui et moi… nous attendions notre enfant du bout du monde dans la même impatience:-))

    Bref, j’espère simplement que vous aurez un enfant, quelque en soit la manière !!!!
    Bizzz Laure

    • Lily dit :

      C’est vrai que dans l’adoption rend les rôles symétriques. Ce qui n’est pas du tout le cas lors d’une grossesse normale et encore moins en pma !
      Les candidats à l’adoption se posent souvent des questions sur le moment de la rencontre avec la peur de ne pas reconnaître CET enfant comme NOTRE enfant.
      Peux-tu nous faire part de ton expérience ? A quel moment t’es-tu sentie maman de Stella ? Cela s’est-il fait petit à petit ? Y a-t-il eu un déclic ?

  6. Allobb dit :

    Je viens tout juste de renoncer à la PMA pour commencer les procédures pour l’adoption, et j’ai du donc faire ce deuil de l’enfant biologique.
    Heureusement, cela s’est fait progressivement.
    Déjà, j’avais l’adoption en tête puisque dans mon schéma de vie « idéal », j’aurais eu deux enfants bio puis j’en aurais adopté deux ensuite (ça c’était mes rêves d’adolescente).
    Et puis, les problèmes médicaux, les traitements, les résultats très médiocres, j’ai finalement compris que ça ne marcherait pas comme ça, pas sans un prix très lourd : mon corps ne peut pas donner la vie, la Nature ne le veut pas, c’est comme ça. Inutile de s’acharner.
    Nous nous sommes donc lancés sur le chemin de l’adoption (demande d’agrément pour l’instant), et je me sens mieux dans ma tête et dans mon corps depuis.

    Il faut savoir que j’ai arrêté la PMA avant même d’aller en FIV, mais j’ai subi plusieurs stimulations ovariennes sans vraiment de résultats.
    Certaines personnes me reprochent de ne pas avoir TOUT essayé en matière de PMA, mais je ne voulais pas non plus envisager l’adoption comme un dernier recours.
    Je ne veux pas que mon futur enfant soi mon enfant « parce que rien d’autre n’a fonctionné ».
    Parce que mon futur enfant, je l’aime déjà, et je veux que tout aille bien pour lui.

    • Lily dit :

      Nous sommes toutes différentes.
      Moi, j’ai besoin d’aller jusqu’au bout de la PMA, pour n’avoir aucun regret. Et pourtant, comme toi, j’envisageais déjà l’adoption comme une jolie façon d’agrandir ma famille.
      Il ne faut pas te laisser déstabiliser par les opinions de ton entourage. Personne n’est à ta place. Et si le fait d’arrêter la PMA pour t’engager dans l’adoption a eu pour effet un sentiment de soulagement, c’est peut-être le signe que tu as fait le bon choix.
      Bon courage, future maman !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :