Les aventures de Lily au pays des cigognes

Le site d'une maman qui cherche le chemin jusqu'à son bébé

J’en parle à mon travail ou pas ?

le juillet 26, 2012

J’ai testé les deux et voici ce que ça a donné.

Mais il faut d’abord que je vous dise que je suis enseignante en maternelle. Félicitez-moi au passage pour mon judicieux choix de carrière ! Quand on n’arrive pas à avoir un enfant, la maternelle, il y a des jours où ça remue « légèrement » le couteau dans la plaie…

En 2010-2011, je n’en ai pas parlé. Quand je suis tombée enceinte en février, je n’ai rien dit car je voulais attendre que le premier trimestre se passe. Et quand j’ai fait ma fausse couche à 9SG, je n’ai rien dit non plus. Sans doute parce que j’avais trop de peine pour en parler et que j’estimais que ça ne regardait que moi. Je précise que c’était ma première (et unique) année dans cette école, je n’étais donc pas spécialement proche de mes collègues. Avec la directrice, ça s’est plutôt mal passé. Elle ne l’a pas dit ouvertement, mais comme j’ai eu des absences que je ne justifiais pas, elle m’a fait sentir qu’elle me prenait pour une petite flemmarde qui n’avait pas une haute idée de ses responsabilités. Un jour, elle m’a envoyé un SMS en me demandant si j’étais bien certaine d’avoir besoin de cet arrêt, car cela posait des problèmes d’organisation, qu’il n’y avait pas de remplaçant, que pour les enfants ce n’était pas bien blablabla. Merci de me faire culpabiliser, comme si j’étais en arrêt par plaisir (et comme si c’était de ma faute s’il y avait une pénurie de remplaçants, mais ça c’est une autre histoire).

En 2011-2012, nouvelle école. J’ai saigné en tout début de grossesse la première semaine de la rentrée. Mon médecin m’a arrêtée en espérant m’éviter la fausse couche, mais en fait non. Histoire de ne pas revivre la mauvaise ambiance de l’année précédente et d’éviter les mauvaises interprétations, j’ai joué la transparence avec ma directrice. Et ça s’est très bien passé. Et quand il a fallu que j’obtienne des autorisations d’absence pour mes RV en PMA (car évidemment, je ne pouvais pas choisir mes jours de consultation), elle a signé les papiers sans problème. D’un côté, la transparence est plus confortable, mais d’un autre côté, ça n’a pas toujours été agréable de voir mon intimité dévoilée à des collègues que je connaissais à peine (même si elles ont été charmantes).

L’année prochaine (encore une nouvelle école), je pense que je serai obligée d’en parler à cause de mes RV PMA, mais je sais que cela va me coûter d’exposer ma vie privée. J’imagine le premier contact. « Bonjour cher directeur ! Je suis la nouvelle maîtresse et je ne peux pas avoir d’enfant. D’ailleurs, je serai absente la deuxième semaine pour un RV PMA. » Super pour l’ambiance ! Trop hâte.

Publicités

22 responses to “J’en parle à mon travail ou pas ?

  1. Kaymet dit :

    C’est toujours difficile comme question… J’aurais tendance à dire: fais comme tu le sens, en fonction du feeling que tu as avec la nouvelle directrice. Mais je crois que si possible, il vaut mieux le lui dire, pour éviter de revivre ce que tu as vécu la première année. J’ose espérer que dans ce milieu au moins (je veux dire chez ceux qui bossent avec les gamins!), la hiérarchie est compréhensive…
    Courage…

  2. Laure dit :

    Tu en parles… comme ça tu es débarrassée !!! Ce qu’en pensent les autres… c’est leur problème !!
    Bon courage en tout cas, c’est pas facile de vivre tout ça.
    Bisous
    ✰✯✮ Laure ✮✯✰
    http://suivre-mon-etoile.blogspot.fr/

    • Lily dit :

      C’est vrai. Mais je préférerais éviter les situations où je crains une réflexion désagréable ou maladroite. C’est qu’on est un peu sensible sur le sujet !

  3. Lucky Bellule dit :

    Je suis aussi PE et je rencontre les mêmes « soucis ». En fait, je fais en fonction de mon feeling avec la personne. L’an dernier, j’en ai parlé à mes collègues mais pas à ma directrice car je la sentais « commère ». Du coup, je sentais bien que ça ne lui plaisait pas de signer mes papiers sans savoir. J’ai même inventé un kyste aux ovaires que je devais ôter rapidement pour expliquer mon arrêt d’une semaine (ponction / transfert).
    J’ai aussi eu droit aux menaces de l’inspection : « vos absences seront non rémunérées » bla bla bla. J’ai répondu que si l’inspecteur ne pouvait pas comprendre qu’on doive s’absenter dans le cadre d’une FIV, tant pis.
    « Ah ben si c’est pour une FIV, c’est différent, faut nous le dire ! » (oui, et que tout le service soit au courant, fantastique !)
    Sans parler des remarques des collègues ou parents : « vous pourriez prendre vos RDV le mercredi », bla bla bla.
    Pas possible pour nous de poser des heures ou du RTT. On doit toujours se justifier. Pffff…

    • Lily dit :

      Yep, c’est pénible. On a toujours l’impression d’être a priori en faute. Si on est absente, c’est sûrement de la mauvaise volonté ! Et la présomption d’innocence alors ? Je ne savais pas qu’on pouvait faire signer une autorisation d’absence sans préciser le motif. Ma directrice m’avait dit de mettre sur le papier « consultation infertilité » pour ne pas avoir de problème avec l’inspection.

      • Lucky Bellule dit :

        En fait, comme cause de l’absence, je mets « RDV médical », je fais signer par la directrice et puis je rajoute « pour FIV » avant de l’envoyer à l’IA. Comme ça, je ne préviens que l’IA (et je leur donne un justificatif après directement). Ca c’est l’option « j’ai pas envie que toute l’école connaisse mon souci ».

      • Lily dit :

        Malin ! Je retiens l’idée si jamais je n’ accroche pas avec mon nouveau directeur. Mais je viens de me rappeler que c’était ma directrice qui envoyait le papier…

  4. eve dit :

    Coucou moi j’ai voté d’en parler et pourtant si c’était moi j’en parlerais pas…
    je m’explique tout dépend de ta personnalité, si tu es secrète , si tu as besoin de l’exprimer , si tu as de bons rapports avec eux et surtout comment tu vivras qu’ils le sachent.
    Moi j’ai fait le choix de ne pas en parler car c’est intime pour moi, mais je comprends très bien ceux qui choisissent d’en parler!

    • Lily dit :

      En fait, si j’avais le choix, je n’en parlerais qu’à mes très proches. Mais comme dans l’Education Nationale, on ne peut pas poser de RTT, je suis obligée de demander une autorisation d’absence et je dois donc me justifier.

  5. Pour moi c’est difficile, je ne peux pas vraiement en parler au travail, car mon mari et moi on travaille dans la même entreprise (on n’a pas le même chef direct mais quand même), et du coup, les remarques du style « il repousse un départ en mission car c’est l’ovulation de sa femme… » je m’en passe…Donc on n’a jamais rien dit.
    La ponction / transfert a nécessité 4 jours d’arrêt et mon chef direct ne m’a pas demandé de certificat…Si il m’en demande un à la prochaine, ben je le lui dirai, en espérant que ça ne devienne pas une information publique…
    Je pense que ça dépend de la personne en face de toi et du choix que tu as. Si tu dois présenter un certificat de la clinique, la chose peut être assez vite claire …

    • Lily dit :

      Dans ton cas, la discrétion est plus confortable, c’est sûr. Moi je dois demander une autorisation d’absence et je dois donner un justificatif de l’hôpital après.

  6. DraZs dit :

    Bonjour, j’ai tendance à dire que c’est comme tu le sens, mon « expérience » à ce sujet me ferait dire non mais c’est à toi de voir. A bientôt

    • Lily dit :

      En fait ce sont les autorisations d’absence qui posent problème. Les arrêts de travail sont super mal vus car avec le manque de remplacants, c’est vite la pagaille.

  7. Lulu dit :

    Très difficile de concilier les rdv PMA avec la vie professionnelle, surtout lorsque (contrairement à ce que beaucoup de gens pensent d’ailleurs) l’on est dans l’EN.
    Je suis également enseignante (dans le secondaire, en lycée) et comme toi, j’ai été maintes fois confrontée au problème de la justification des retards/absences.
    Comment éviter de passer pour une fumiste alors que tous ces rdv sont indépendants de notre volonté ? Bien sûr que si on avait le choix, on préfèrerait mille fois aller bosser que de réfléchir et de recourir à des stratégies ubuesques pour justifier de ces absences.
    Personnellement, je préfère jouer la carte de la transparence, même si, comme tu le dis, ça me coûte de dévoiler une part si intime de ma vie. En même temps, on réalise aussi combien certaines personnes peuvent être compréhensives.
    Enfin, je te conseille surtout et avant tout de bien te détendre pendant les vacances et tu verras bien comment les choses se présentent à la rentrée. Parfois (et moi la 1ère), on a tendance à tout voir en noir, à anticiper, à imaginer des scénarios catastrophes… alors qu’heureusement, la vie nous réserve aussi de belles surprises. Je te souhaite de croiser des personnes ouvertes d’esprit et compréhensives. Et n’oublie pas que tu n’es pas responsable de ces absences ! Courage.

  8. Boule de Mousse dit :

    J’ai fait le choix d’en parler car je ne voyais pas comment gérer ça au quotidien. ça a été très dur de le faire mais c’est fait. Devoir demander du temps à me boss me provoquait un tel stress que me rajouter ça en plus …. je voulais pas. Au final, ils ont l’air d’avoir compris… et si ce n’est pas le cas tant pis… au moins, j’ai un poids en moins à gérer… et franchement c’est appréciable…

    • Lily dit :

      J’ai choisi d’en parler aussi cette année. Mais c’est quand même difficile de devoir parler de choses aussi intimes à des inconnus (je change de poste chaque année).

      • Oui, rien que ça … c’est déjà dur ! les gens ne se rendent pas compte, tout ce par quoi, on est obligé de passer … il ne s’agit pas seulement d’un traitement … mais de tellement de contraintes à la fois :s

      • Lily dit :

        Ouaip ! Encore obligée cette année de parler de ma vie super intime à un inconnu…

  9. Moi j’en ai parlé aussi (je bosse dans un commerce très masculin, je suis donc la seule fille) j’ai mis tous mes collègues au courant, on en discute. Mon chef est au courant aussi et me soutient, je peux m’absenter dans la journée, revenir, décaler un repos… c’est pratique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :